Un implant à l'écoute des personnes atteintes de surdité

Un implant à l’écoute des personnes atteintes de surdité
Un implant à l’écoute des personnes atteintes de surdité - © Flashpop - Getty Images

Le son de l’eau qui coule dans l’évier, ou celui de la machine à café… des sons banals pour la plupart d’entre nous et qui, malheureusement, restent imperceptibles pour les personnes atteintes d’une surdité profonde.

Pourtant, avec l’implant cochléaire, des personnes sourdes peuvent entendre à nouveau. Jean Cuche s’est fait placer un implant auditif il y a plus de six ans. Il nous explique : "J’ai envie de dire au niveau de l’audition, c’est une renaissance, on redécouvre les bruits de tous les jours qu’on a plus entendus depuis des années."

Redécouverte des sons de tous les jours

Tout au long de son enfance, Nicolas Baeyens – professeur en faculté de médecine à L’ULB – a perdu son audition jusqu’à devenir complètement sourd. A l’université, son appareil auditif classique ne lui permettait plus d’entendre quoi que ce soit. Cependant, la pose d’un implant dit cochléaire a changé le cours de sa vie en lui rendant une audition quasi parfaite.

Nicolas Bayens souligne le fait que, pour lui, "c’est fantastique, parce que finalement l’implant nous permet d’apprécier la musique. Ou quand mon fils fait des erreurs au piano. Ça me permet aussi de reconnaître les voix au téléphone, par exemple. Surtout, même si c’est quelque chose de technique, de digital, le son que je perçois maintenant est très doux, très lisse et très agréable."

L’implant auditif permet à Nicolas d’entendre distinctement chaque son, chaque voix… même si son interlocuteur porte un masque. L’implant lui a véritablement offert la possibilité de s’inscrire dans une vie familiale et professionnelle bien remplie.

Nicolas Baeyens nous précise : "Je me suis toujours senti différent des autres mais grâce, finalement, aux appareils auditifs et surtout, à l’implant, ça m’a permis de m’intégrer, de me faire des amis, des collègues, de trouver une épouse. Et même si j’ai toujours cette différence au quotidien, le seul moment où je sais que je suis différent, c’est quand je me réveille, que je mets mon implant et le soir, quand je me couche et que je l’enlève. Je ne sais pas qu’il est là, je ne le sens pas."

Implant cochléaire : des avancées technologiques en plein essor

L’implant cochléaire, est composé de 2 parties :

  • La partie externe est un processeur pourvu de micros, il capte et analyse tous les sons plusieurs milliers de fois par seconde ;
  • La partie interne se place juste sous la peau via une opération chirurgicale, elle est reliée par un câblage à des électrodes qui sont mises dans la cochlée. Le son est analysé, et non pas uniquement amplifié, par le processeur, il est alors transformé en impulsions électriques. L’information est ensuite transmise à travers la peau au système interne qui va stimuler les électrodes de sorte que le cerveau perçoive parfaitement les sons.

La professeure Naïma Deggouj, spécialiste ORL aux Cliniques universitaires Saint-Luc nous fait part des avancées actuelles et futures de l’implant cochléaire : "La technologie évolue surtout dans la partie externe où on a des améliorations tout le temps. L’analyse du son se fait mieux, l’analyse de la parole par rapport au bruit se fait nettement mieux. La connectivité augmente, donc on peut avoir le téléphone par bluetooth directement dans l’implant, la télé directement dans l’implant, donc il y a une amélioration technologique énorme."

Cela fait près d’une trentaine d’années que ce système auditif est amélioré et les progrès futurs vont apporter aux patients des performances inégalées. Auparavant, les réglages de l’implant se réalisaient manuellement et à de multiples reprises.

Aujourd’hui, l’intelligence artificielle permet une qualité de réglages encore plus performants. Justine Wathour, audiologiste et logopède aux Cliniques universitaires Saint-Luc, souligne une autre avancée liée à l’intelligence artificielle.

Elle ajoute que "pour programmer un implant cochléaire, il y a des centaines de modifications qu’on peut faire, les algorithmes sont capables d’anticiper et puis de se dire : si je change le niveau du micro, si je change le niveau de telle électrode, voilà ce que ça va donner. Et après toutes ces analyses, par exemple, le logiciel va me dire qu’il analyse neuf millions de résultats, il va me sortir celle qu’il pense être la plus bénéfique pour mon patient."

Parfois décrié, le système d’implant offre de vraies perspectives de vie tant pour les enfants que pour les adultes atteints de surdité. L’implant cochléaire est une technologie qui évoluera encore demain avec dans les 5 prochaines années un système complètement implantable.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK