Un homme voyageait avec un faux certificat de test PCR : une peine de six mois requise

Le parquet de Hal-Vilvorde a requis mardi une peine de six mois de prison à l'encontre d'un individu qui avait tenté de prendre l'avion en présentant un faux test PCR. Il y a trois semaines, une peine similaire avait été demandée dans une affaire semblable. Entre le 25 avril et le 20 mai, 307 personnes ont été arrêtées à l'aéroport avec un test PCR falsifié.

Depuis le 19 avril, il est à nouveau possible pour les Belges de voyager à l'étranger. Au retour, le voyageur doit toutefois remplir un Formulaire de localisation du passager (PLF). Afin de lutter contre les abus, le Collège des procureurs généraux a publié des directives concernant les poursuites à l'encontre des personnes qui falsifient ces formulaires ou les certificats relatifs aux tests de dépistage du Covid.

Celles-ci stipulent que les personnes qui produisent ou utilisent de faux documents doivent être immédiatement convoquées devant le tribunal correctionnel mais les parquets peuvent choisir de proposer d'abord un règlement à l'amiable d'un montant de 750 euros. Selon une annonce du procureur général, Ine Van Wymersch, le 27 avril dernier, c'est ce que le parquet de Hal-Vilvorde a décidé de faire pour les personnes voyageant via Brussels Airport.

Acheté 30 euros

Le 7 mai, un homme s'est présenté à l'aéroport avec un document attestant d'un test PCR négatif. Après enquête auprès du laboratoire qui était censé avoir effectué le test, il s'est avéré qu'aucun test n'avait été réalisé avec ces numéros de référence et que le nom de l'homme concerné n'apparaissait pas non plus dans leurs registres. Le voyageur a alors admis avoir acheté le faux certificat pour 30 euros.

L'homme n'a pas accepté la proposition de règlement à l'amiable. Le ministère public a donc requis mardi une peine de six mois de prison assortis d'une amende de 1600 euros à son encontre. Le fraudeur ne s'est pas présenté à l'audience et risque donc d'être condamné par défaut. Le verdict sera rendu le 12 juillet.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK