Un homme a trouvé 100kg d'or dans sa maison: que faire dans cette situation?

Un homme a trouvé 100kg d'or dans sa maison: que faire dans cette situation?
Un homme a trouvé 100kg d'or dans sa maison: que faire dans cette situation? - © Tous droits réservés

En vidant la maison d’un parent disparu, un homme a découvert 100 kilos d’or cachés dans ce logement situé en Normandie. Le trésor était dissimulé un peu partout: une boîte vissée sous un meuble ou encore une bouteille de whisky remplie de pièces d’or. La valeur marchande de cette découverte avoisinerait les 3,5 millions d’euros.

En Belgique, que faire si on se trouve dans un tel cas de figure ?

Nous avons posé la question à Marc Van Beneden, notaire à Bruxelles.

Marc Van Beneden: "Il y a le droit et la moralité. Dans le droit, en fait de meubles, possession vaut titre. L’argent est là. Il est là dans votre maison. Vous le prenez. C’est comme un portefeuille que vous trouvez par terre, vous le ramassez, il est à vous même si vous voyez une carte d’identité. Mais la moralité voudrait qu’on téléphone au propriétaire du portefeuille pour lui dire 'écoute, mon ami, j’ai retrouvé ton portefeuille'.

Ici, cet argent appartient au vendeur qui a sans doute vendu la maison et il y a une tendance – je le sens bien auprès de mes clients – des vieilles personnes depuis 5 ans, 6 ans, 2008, la crise de la banque, on planque du pognon dans sa maison, sous le parquet, à certains endroits stratégiques, pour pouvoir éventuellement aller chercher cet argent si on en a besoin, pour pouvoir donner de l’argent à l’un ou l’autre.

Et, malheureusement, la personne peut décéder et, avant son décès, elle n’a pas eu le temps de donner à ses héritiers l’endroit où tout cet argent est planqué.

On vend la maison de la personne décédée et l’acheteur, en la rénovant, trouve de l’argent".

Est-ce que le fisc ne doit pas passer par là?

MVB: "C’est un grand problème. Cet argent-là, ou bien le vendeur le revendique et on va lui dire 'mon ami, d’où tu tiens cet argent?'. J’ai téléphoné hier à mon banquier. Je lui dis 'je t’apporte 3,5 millions de lingots d’or, que vas-tu faire?' Il va téléphoner à ce qu’on appelle la CTIF c’est-à-dire un organisme qui va dire 'attends ce Van Beneden d’où tient-il tout ce pognon? Ce n’est pas possible, parce que s’il l’a hérité il devait le déclarer dans la déclaration de ses parents, de ses grands-parents, de sa tante, peu importe'.

J’ai regardé la Loi de Ventôse. Je l’ai lue dans tous les sens en me disant qu’il y a peut-être un pourcentage pour le notaire. Mais il n’y en a pas. J’ai une maison en Normandie, donc je vais faire un nettoyage, mais alors complet ce week-end, pour voir s’il n’y a pas 3,5 millions de lingots d’or qui traînent dans un coin."

Quand ça arrive ce genre de chose, c’est une chance ou c’est une mésaventure, notamment fiscale?

MVB: "Le propriétaire de la maison qui a trouvé cet argent, il doit pouvoir l’utiliser. Vous savez très bien que quand on dépose de l’argent à la banque, il y a automatiquement des interrogations. D’où vient cet argent ? Il y a 10 ans, 15 ans, c’était sans doute plus facile. Maintenant, c’est très compliqué".

Pour le fisc, il y a une suspicion de vouloir cacher?

MVB: "Le fisc va dire 'd’où vient l’argent ?'. Si je vais dire à mon contrôleur 'monsieur le contrôleur, j’ai trouvé 3,5 millions de lingots d’or dans ma maison', il va se fiche de ma tête. Il ne va pas me croire".

Que faire alors?

MVB: "Je pense qu’il faut être discret, il faut jouer peut-être la sincérité comme l’a fait la personne, mais évidemment s’il en fait la publicité vous allez avoir les héritiers et les vendeurs qui vont venir frapper à sa porte en disant 'mon ami, c’est à moi cet argent'.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK