Un francophone sur deux ne partira pas en vacances

RTBF
RTBF - © RTBF

Un reflet de la crise économique qui touche la Belgique est le budget vacances. Selon un sondage du CRIOC, le Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs, un francophone sur deux ne partira pas en vacances cet été.

Les conséquences de la crise se font bel et bien ressentir dans le domaine des loisirs.  Sur dix francophones, la moitié dentre eux ne partira pas cet été. Trois avaient pourtant l'habitude de partir. La raison est financière. La crise pèse sur les portefeuilles. 8% dentre eux ont déjà diminué leur budget.

Une répercussion directe de cette baisse des vacanciers est que les agences de voyages voient leur chiffre d'affaire baisser. Le client réfléchit longuement, réserve tardivement et ses exigences sont claires: il cherche le meilleur rapport qualité/prix.

Selon létude du CRIOC, les vacanciers francophones choisiront dabord une destination moins chère, puis de réduire les postes de dépenses sur place, ensuite diminuer la durée du séjour, prendre un mode de transport moins coûteux et enfin rogner le poste hébergement.

Mais un francophone sur deux fera donc ses valises. La durée moyenne des vacances sera de 14 jours. Le budget par personne sera denviron 645 euros. Et un objectif en tête: du repos.

Du soleil et de préférence à la mer que les vacanciers iront chercher d'abord Espagne, puis France mais aussi en Belgique. Car les vacances c'est aussi près de chez soi. La côte belge arrive en 4ème position des destinations de cet été.

Ce sondage a été effectué par téléphone en avril 2009 auprès de 604 francophones. La marge derreur totale est de 3,9 %.

(A.L. avec N. Khaleefeh)

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK