Un emplacement de parking, un bon investissement ?

Un emplacement de parking, un bon investissement ?
Un emplacement de parking, un bon investissement ? - © Tous droits réservés

Chaque jour près de 400 000 véhicules circulent à Bruxelles. 400 000 véhicules qu'il faut garer à un moment ou à un autre. Et parfois c'est un vrai parcours du combattant. Dans sa voiture, Monique témoigne: "dans ce quartier, il arrive de devoir tourner trois ou quatre fois avant de trouver un place. C'est terrible, surtout en soirée"

Une situation difficile pour les automobilistes, mais une opportunité pour les investisseurs. Car plus les villes sont engorgées, plus les stationnements publics deviennent chers, plus il y a de locataires potentiels, et l'emplacement de parking devient alors un "bon plan placement". Monique en tout cas y croit. Aujourd'hui cette dame a pris une décision claire: elle veut acheter des garages pour les louer à des particuliers. Nous la rencontrons pendant la visite d'un box à vendre. "J'espère que c'est un bon investissement confie-t-elle. En tout cas meilleur que le compte épargne".

Mais pour devenir l'heureux propriétaire d'un garage ou d'un emplacement de parking, il faut malgré tout y mettre le prix. Celui que Monique visite est affiché à 30 000 euros. Elle pourra espérer le louer entre 100 et 120 euros par mois.

A Bruxelles: 21 000 € en moyenne

A Bruxelles, le prix moyen d'un emplacement de parking, tout types confondus (garage fermé, emplacement sécurisé, emplacement extérieur,...) était de 21 000 euros en 2013, selon les chiffres de la Fédération Royale du Notariat belge. C'est 5 % de plus que l'année précédente. Mais tout dépend des communes. A Saint-Gilles, comptez 32 500 €. A Berchem-Sainte-Agathe, 14 000 €... et parfois, au centre, les prix flambent. "Près de la bourse, il y a des endroits ou certaines sociétés ont acheté des box de garages entre 75 000 et 100 000 euros explique Lesly John Gentric, agent immobilier à Bruxelles. Cela paraît évidemment très élevé parce que, finalement, un box de garage, ça reste trois murs et une porte pour 18 à 25 mètres carrés. Les différences sont énormes pour acheter la même chose".

Un achat rentabilisé en 10 à 15 ans

Pierre Loiseau n'a pas hésité à devenir propriétaire, mais loin de Bruxelles. C'est à Liège, dans un immeuble qui abrite une centaine d'emplacements de parking, que nous le rencontrons. "Dans ce quartier, en dehors du centre, ce type d'emplacement sécurisé, c'est 10 000 euros en moyenne explique-t-il. Mais moi, je les ai eu à 6 000. Pour moi c'est une bonne affaire. D'ailleurs j'étais venu pour en acheter trois et je suis revenu avec neuf emplacements".

Chaque place est louée 50 € par mois et Pierre n'a presque aucun frais. "En 10 à 15 ans, on peut rentabiliser cet achat précise Marc Wauthier, notaire et président du conseil francophone de la Fédération Royale du Notariat belge. C'est quand même beaucoup plus rapide que pour rentabiliser un investissement plus lourd comme une maison ou un gros appartement".

En Wallonie, les prix sont très variables

Mais pour rentabiliser l'achat, il faut acquérir le bien à un prix raisonnable. Trois exemples: à Liège et à Mons, un emplacement de parking se négocie autour de 12 500 euros. A Arlon, comptez plutôt 16 000. Dans le Brabant wallon, on approche les prix bruxellois, soit autour de 20 000 euros. Ceci bien sûr, n'est qu'une moyenne qui ne tient pas compte du type d'emplacement ni des opportunités potentielles.

Une fiscalité avantageuse

Dernier point clé: le régime fiscal. Il est avantageux pour les propriétaires et les locataires jusqu'à un certain point. "Le propriétaire d'un emplacement qui le loue est, en principe, assujetti à la TVA et, comme tel, doit remettre des factures avec de la TVA qui est payée par le locataire explique le notaire Wauthier. Mais l'administration fiscale accepte une exonération de principe, c'est ce qu'on appelle le principe de franchise. Donc lorsque on ne dépasse pas des revenus annuels de 5580 euros, il n'y a pas d’assujettissement à la TVA".

Un emplacement de parking, ce n'est peut-être pas l'investissement le plus prestigieux, mais il peut être intéressant.

Eric Destiné, Alexandre Mitea

 

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK