Un élevage non autorisé de sangliers à quelques kilomètres du foyer de peste porcine: "C'est un hobby, pas une production"

Un élevage "clandestin" de sangliers à quelques kilomètres du foyer de peste porcine: "C'est un hobby, pas une production"
Un élevage "clandestin" de sangliers à quelques kilomètres du foyer de peste porcine: "C'est un hobby, pas une production" - © Tous droits réservés

Alors que l'on redoute une épidémie de peste porcine, que des mesures très strictes ont été mises en place, un élevage de sangliers sans autorisation a été découvert dans la province de Luxembourg, dans un bois à Tintigny.

En pleine zone mise en quarantaine se trouve en effet un parc à gibier, qui abrite régulièrement des sangliers. Aucune autorisation n'a été accordée à ce parc mais son propriétaire, président d'un groupement de chasseurs de la région, se défend de toute illégalité. S'il a eu quelques soucis en justice, suite à la découverte de produits carnés dans le parc, l'affaire a finalement débouché sur un non-lieu.

Reste que depuis l'apparition de la peste africaine, plusieurs plaintes ont été déposés contre X pour retrouver l'origine du problème, et que l'administration wallonne a confirmé qu'un PV avait été dressé pour un enclos à sangliers situé en-dehors de la zone confinée. 

Ces abris à sangliers sont-ils en cause dans l'apparition de la maladie ? S'agit-il ici de sangliers importés ou nourris de façon inappropriée ? Guy Maréchal s'en défend : "J'ai proposé pour faire taire toutes les rumeurs que l'on tue chaque semaine deux sangliers dans mon parc, et qu'on fasse les analyses pour voir non seulement s'ils sont malades mais pour que leur ADN prouve bien que ce sont des sangliers locaux".

A quoi peut bien servir ce parc alors ? "C'est mon jardin, se défend-il. Je peux quand même détenir 15, 20 sangliers dans mon jardin quand même ! Ce n'est pas une production, c'est un hobby ! C'est pour ma consommation personnelle "

Selon la Loi de la Chasse, et l'article 1er de l'arrêté du Gouvernement wallon du 25 avril 1996, l'élevage de gibiers dans des parcs clôturés ne doit avoir aucune destination cynégétique (lié à la chasse) et doit correspondre à une des trois catégories suivantes : élevage à des fins commerciales, parc zoologique pour la protection et le bien-être des animaux, ou si c'est un parc privé non-ouvert au public, il ne peut contenir que ces cerfs, chevreuils, daims ou moutons, en vue de production et consommation de viande par le propriétaire, ou en vue d'observation. La détention dans son jardin privé comme "hobby" n'est donc pas admis par la loi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK