Un crowdfunding pour sauver les châssis historiques du Conservatoire royal de Bruxelles

Un crowdfunding pour sauver les châssis historiques du Conservatoire royal de Bruxelles
Un crowdfunding pour sauver les châssis historiques du Conservatoire royal de Bruxelles - © Tous droits réservés

L'ASBL Conservamus lance une action de financement participatif pour sauver "les plus beaux châssis de Bruxelles" de la décrépitude, a annoncé vendredi l'association. Elle propose dès lors à tout un chacun de participer à la rénovation d'un châssis pour 5.000 euros. Une manière symbolique de donner un coup de projecteur sur ce bâtiment public classé, qui pourtant se délabre tandis que les autorités peinent à accorder leurs violons.

Le Conservatoire royal de Bruxelles compte 112 châssis historiques... pourris. "Nous avons lancé une première phase de travaux il y a un an", explique le coordinateur de l'ASBL Gerald de Hemptinne. "Des historiens de l'art nous avaient approchés pour nous mettre en garde que d'ici deux à trois ans, ces magnifiques châssis seraient irrécupérables."

500.000 euros

Montant des travaux? Environ 500.000 euros, soit 5.000 par châssis. "Conservamus a bien une tire-lire mais nous ne sommes pas riches pour autant", souligne le mélomane. "L'objectif de ce crowdfunding est d'une part de récolter des fonds, car chaque euro compte, et d'autre part de toucher un public peut-être moins sensibilisé à la sauvegarde de ce patrimoine."

En échange, les généreux contributeurs pourront bénéficier de visites guidées ou de places de concert, par exemple. La salle de concert offre en effet une des meilleures acoustiques au monde pour la musique de chambre et a, en son temps, accueilli les demi-finales du Concours Reine Elisabeth. Aujourd'hui, 30% du bâtiment est inutilisable en raison notamment de fuites d'eau et d'effondrements partiels.

Une enveloppe de 60 millions d'euros a bien été dégagée par le gouvernement fédéral (propriétaire) et les communautés francophone et néerlandophone (utilisateurs) pour des travaux de rénovation mais seule une petite partie de la somme a été débloquée (environ 1,5 million d'euro). "Par cette initiative, nous voulons donner le bon exemple: on n'attend plus, on commence la rénovation", commente Gerald de Hemptinne.

Les donateurs peuvent se manifester jusqu'au 10 mai. Près de 40% de la somme a déjà été récoltée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK