Un costume d'Anne Frank pour Halloween provoque un tollé et est retiré de la vente

De nombreux internautes ont été indignés par un site américain qui proposait à la vente pour Halloween un "costume d'Anne Frank", cette adolescente juive néerlandaise décédée en déportation après s'être cachée dans une maison avec sa famille durant la deuxième Guerre Mondiale. La tunique composée d'un sac, d'un manteau mais aussi d'un béret était vendue au prix de 25 dollars (un peu plus de 21 euros).

Selon Le Parisien, la tenue en vente a provoqué un tollé sur le site web à l'origine de la vente, mais aussi au sein des associations de lutte contre l'antisémitisme. "Il y a de meilleures manières de commémorer la mémoire d'Anne Frank, proteste Carlo Sage, membre d'une association de lutte contre l'antisémitisme. Ça n'en est pas une. Il ne faut pas banaliser son souvenir avec un costume".

Nous nous excusons si nous avons offensé quelqu'un, ça n'a jamais été notre intention

La réaction du site ne s'est pas faite attendre, après avoir été interpellé sur les différents réseaux sociaux, au travers de son responsable presse. Celui-ci a publié quelques explications dimanche. "Nous ne vendons pas que des costumes pour Halloween, mais aussi pour d'autres occasions, comme des projets scolaires ou des jeux, explique Ross Walker Smith. Nous avons vu les retours qu'il y avait sur ce costume et nous l'avons retiré de la vente. Nous nous excusons si nous avons offensé quelqu'un, ça n'a jamais été notre intention". Lundi soir, le costume était encore visible sur différents sites de vente, mais sous la dénomination de "costume d'enfant de la Seconde Guerre mondiale".

Pour rappel, ce n'est pas le premier déguisement qui pose problème pour Halloween. En 2013, une association américaine créée par la communauté sikh avait demandé à ce qu'on retire de la vente sur Amazon un costume d'Oussama Ben Laden. Quelques jours auparavant, un professeur sikh de l'université de Columbia s'était fait agresser par un groupe de personnes qui avaient crié "Oussama ! Attrapez-le !", expliquant le malaise de l'époque.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK