Un congé de paternité de 20 jours obligatoire pour tous les pères?

Faut-il allonger le congé de paternité et le rendre obligatoire? Plusieurs propositions sont en débat en ce moment à la Chambre, avec la possibilité d'étendre de congé à 20 voire 25 jours pour les nouveaux papas, au lieu de 10 jours aujourd'hui... Pour en parler, sur le plateau de CQFD, deux invités: Pierre-Frédéric Nyst, président de l'UCM (Union des classes moyennes) et Sophie Thémont, députée fédérale PS.

Une réponse aux évolutions de la société...

Le Parti Socialiste a déposé une proposition de loi la semaine dernière, suivi par d'autres partis. PS, Ecolo/Groen, cdH, CD&V et sp.a veulent rendre obligatoire ce congé actuellement de 10 jours à étaler sur 4 mois après la naissance de l'enfant. Le PS et Ecolo veulent également l'allonger, respectivement jusqu'à 20 jours et 25 jours (30 jours même en cas de naissances multiples). Estimation du coût de la mesure: 74 millions d'euros.

"10% des papas ont peur de prendre ces congés de paternité aujourd'hui, parce que certains employeurs font pression sur eux", explique Sophie Thémont. "Rendre ce congé obligatoire permettra aux travailleurs d'avoir moins de pression de la part de l'employeur [...] Et de plus en plus de papas souhaitent être présents au moment de la naissance de l'enfant, c'est bénéfique pour le papa, pour l'enfant mais aussi pour la maman", ajoute la députée socialiste.

...Source d'inquiétudes chez les employeurs

Pour Pierre-Frédéric Nyst, le fait de ne pas être totalement indemnisés pour 7 des 10 jours (à charge de la mutuelle) dissuade certains papas. "Ce qui est aussi interpellant aujourd'hui", ajoute le président de l'UCM, "c'est qu'il y a une quarantaine de formes de congés: parental, de paternité, crédits-temps, etc. Il faut vraiment que l'on revoit tout cela. Et c'est sans doute l'occasion pour le parlement qui a un peu de temps pour le moment, de refondre l'ensemble du système des jours de congés. Car c'est compliqué, et pour le travailleur, et pour l'employeur [...] Dans les PME, les conséquences sur la gestion du travail sont aussi plus importantes".

Un congé important pour mieux accueillir l'enfant, pour plus d'égalité entre les hommes et les femmes et pour moins de discriminations à l'embauche 

10 jours minimum à partir de 2022 dans les pays de l'UE

L'Union Européenne a reconnu l’an dernier la nécessité du congé de paternité, dans sa directive sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. A partir de 2022, chaque Etat membre devra prévoir au moins 10 jours de congé de paternité payé. Aujourd'hui, la situation est très disparate en fonction des pays. 

Chez nos voisins luxembourgeois et français, c’est un jour de plus que chez nous, soit 11 jours de congé de paternité. Aux Pays-Bas, 2 jours. En Allemagne, 0 jour pour les jeunes papa. Le Danemark propose lui 2 semaines de congés payés. L'Espagne, actuellement à 8, devrait atteindre les 16 semaines de congé de paternité en 2021. Mais c'est sûrement en Finlande que l'évolution récente est la plus spectaculaire. Le nouveau gouvernement veut y accorder le même congé parental à tous les parents, soit près de 7 mois chacun! Avec la possibilité de transférer une partie de son quota à l'autre parent et un mois supplémentaire de congé avant la naissance pour la maman.

"Un nombre égal de congés pour la mère et le père de l'enfant serait idéal", commente Sophie Thémont, "mais passer à 20 jours, c'est déjà faire un pas vers une société plus égalitaire". "Nous devons être à la hauteur de l'évolution de la société", poursuit Pierre-Frédéric Nyst, qui pointe le possible transfert des congés de la père vers le père dans les pays scandinaves: "c'est peut-être une voie à considérer, pourvu que l'on fasse attention au budget de la sécurité sociale, au coût pour les employeurs et que l'on ne rende pas trop complexe l'organisation du travail dans les petites structures".

CQFD, Ce Qui Fait Débat, un face-à-face sur une question d’actualité chaque jour à 18h20 sur La Première et à 20h35 sur La Trois. L’entièreté du débat ci-dessous.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK