Un conducteur belge sur 100 garde ses pneus hiver en été: "Du gaspillage économique et écologique"

Si on ne risque aucune sanction à ne pas investir dans des pneus été, les spécialistes dénoncent surtout un non-sens tant économique qu’environnemental
Si on ne risque aucune sanction à ne pas investir dans des pneus été, les spécialistes dénoncent surtout un non-sens tant économique qu’environnemental - © Photo by Varun Gaba on Unsplash

L’antenne bruxelloise de la CGSP AMiO qui défend les militaires alerte sur son site web que certains véhicules de l’armée circulent encore munis de pneus hiver. Le syndicat socialiste évoque des risques en cas de manœuvre brusque, multiplié par la non-concordance du type de pneus à la température. Alors que le mercure pourrait frôler les 40 degrés dans certaines villes belges, cela soulève une question : que risque-t-on à garder ses pneus hiver toute l’année ? Selon les spécialistes, ce type de comportement, en plus d’être une aberration pour le portefeuille des conducteurs, est un véritable "gâchis" pour la planète.

"Énormément de clients viennent encore en ce mois de juillet faire monter leurs pneus été alors qu’on conseille de les changer entre avril et juin", constate Pierre Boonen, ou Monsieur Pneus qui reçoit chaque jour des dizaines d’automobilistes dans ses garages de Bruxelles et de Genval. Il estime à 30% le nombre de personnes "négligentes", c’est-à-dire celles qui oublient ou évitent de changer leurs pneus selon la saison : "On estime à 15% le nombre de nos clients qui ne viennent pas installer leurs pneus été au printemps et 15% ceux qui ne viennent pas poser leurs pneus hiver en automne", calcule-t-il.


►►► À lire aussi Pneus hiver: comment les rentabiliser?


Des estimations qui confirment une enquête l’Institut Belge pour la Sécurité Routière (VIAS) en 2018. Les résultats dévoilaient qu’un conducteur sur 100 gardait les pneus dédiés aux conditions météorologiques les plus froides toute l’année. "Concrètement, aucun cadre légal n’oblige aux usagers de la route d’adapter leurs pneus aux conditions météorologiques", rappelle Benoît Godart, porte-parole de VIAS. Il n’est donc pas obligatoire de passer aux pneus été dès avril. Le spécialiste de la sécurité routière sur les routes belges rappelle toutefois le conseil qui fait loi en matière de pneus : "On conseille de rouler cinq mois avec les pneus hiver et sept mois avec les pneus été."

"Un non-sens"

Si on ne risque aucune sanction à ne pas investir dans des pneus été, les spécialistes dénoncent surtout un non-sens tant économique qu’environnemental. En cause : le prix plus élevé des pneus hiver et l’usure plus rapide dans lorsque les routes s’échauffent. Concrètement, les pneus hiver sont conçus en thermogomme. "En dessous d’une température de 7 degrés, cette matière ramolli pour garantir une meilleure adhérence sur route froide", explique Monsieur Pneus. Lorsque les degrés s’envolent, les pneus sont d’autant plus mous, ce qui techniquement "n’engendre aucun risque d’explosion des pneus", rassure celui qui orne chaque jour des dizaines de roues de voiture.

"Cela a surtout un impact en termes d’efficacité, en roulant sur des routes chaudes avec des pneus destinés à des routes froides, vous diminuez la durée de vos pneus de 20%", pointe-t-il. Vous payez donc plus cher des pneus qui garantissent une meilleure adhérence lorsque les degrés dégringolent mais les utiliser par temps chaud diminue de manière considérable leur durée de vie.

"La raison écologique de n’utiliser qu’un seul set de pneus peut difficilement être avancée, confirme Benoit Godart. La seule conséquence sera de devoir changer ses pneus plus fréquemment." Mais le porte-parole de VIAS estime aussi que les dangers sont accrus par ce type de négligence. "Au dessus de 25 degrés, la distance d’arrêt augmente de 50% avec des pneus hiver", évoque-t-il. Alors si le pourcentage de conducteurs qui préfèrent garder leurs pneus hiver toute l’année campe sur ses positions, il invite à "être conscient de ces dangers et être vigilant".

Une dernière différence est notée entre des pneus hiver et été en cas de hautes températures : les premiers sont plus bruyants.

Archives : Journal télévisé 29/10/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK