Un chat d'abord utilisé comme balle de foot, puis mis dans un four à 200 degrés

Un chat d'abord utilisé comme balle de foot, puis mis dans un four à 200 degrés
Un chat d'abord utilisé comme balle de foot, puis mis dans un four à 200 degrés - © http://www.worldofcrowdfunding.com/mishandeld-sprotje

Un chaton de dix mois a été sévèrement maltraité à Courtrai. Dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, un jeune homme a sorti le chaton alors qu'il était enfermé dans un four. Un four chauffé à 200 degrés et dans lequel le chaton "Sprotje" était resté auparavant au moins quinze minutes, une information publiée par nos confrères néerlandophones du "Belang Van Limburg"

Une soirée entre amis, un jeune homme joue et boit. À un moment l'un d'entre eux entend brusquement des coups sourds. Ces coups sont ceux de l'animal qui essaye de sortir du four de la cuisine... Le jeune homme sort alors le chat et le sauve.

Selon, les informations du Belang van Limburg, les jeunes hommes ont aussi utilisé le chat comme balle de football pour divertir l'assemblée, avant d'être mis au four. 

Pendant deux jours, Sprotje a été placé dans une cabine de douche pour tenter de soigner ses brûlures, et l'animal a été finalement amené au cabinet vétérinaire de Valérie Huvaere le vendredi.

"L’animal était dans un état particulièrement grave", explique la vétérinaire. "Le chat a de graves brûlures, les coussinets de ses pattes sont complètement brûlés et il y a des saignements internes. Nous le traitons avec des analgésiques à la morphine et de l'onguent au miel pour soigner ses blessures."

Coûts élevés pour soigner l'animal

Les coûts pour les soins sont très élevés. "Un pansement coûte 50 euros, hors TVA. Les coûts des médicaments sont également très élevés", explique Valérie Huvaere. Afin de payer pour tous ces médicaments, les vétérinaires ont même lancé un financement participatif pour soutenir la chat "Sprotje". Une récolte d'argent qui rencontre un énorme succès puisque les vétérinaires ont déjà récolté plus de 7500€ alors que l’objectif initial était d'en rassembler 500. 

Heureusement, les chances de survie de "Sprotje" sont élevées selon la soignante qui s'en est occupée. "Les chats sont des créatures très fortes. Un chat peut surmonter de telles blessures très rapidement et guérit vite. Aucun autre animal ou créature vivante n'est aussi forte qu'un chat. "

La vétérinaire a également déposé une plainte auprès de la police et signalé les faits à l'agence pour le bien-être animal. Une démarche également entreprise par le propriétaire du chat alors que le tribunal a ouvert une enquête pour maltraitance envers des animaux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK