Un chasseur français se félicite d'avoir abattu un lion : de quand date cette vidéo qui resurgit sur la toile ?

Un chasseur français se félicite d’avoir abattu un lion : de quand date cette vidéo qui resurgit sur la toile ?
Un chasseur français se félicite d’avoir abattu un lion : de quand date cette vidéo qui resurgit sur la toile ? - © Tous droits réservés

"Quelle victoire, quel beau lion. Finalement, on a souffert pour le trouver, mais avec un peu d’audace, je dirais que nous l’avons mérité." Un homme qui s’exprime en français parle face caméra, la main posée sur le pelage d’un lion mort. Son fusil de chasse trône au centre de l’image. "Effarant ! Vidéo d’un français au Burkina euphorique devant un lion qu’il vient de tuer", s’exclame le compte Twitter @L’important_fr. A l’origine, c’est le compte @tigrenlion qui a fait resurgir le clip ce dimanche 24 novembre.

En réaction, des dizaines de commentaires furieux : "J’espère qu’il se fera à son tour soulever par un lion à travers la brousse", lance un internaute ; "Qu’on lui branche les c*** sur le secteur et qu’on joue à jour/nuit jusqu’à ce qu’il fasse de la fumée par les oreilles", suggère un autre ; "Il faut l’abattre ce salaud, le retrouver et le faire souffrir", affirme un troisième.


►►► À lire aussi : Comment vérifier si une image est vraie ou fausse en trois étapes

Les faits datent d’il y a 12 ans

Mais de quand date réellement cette vidéo ? Et où a-t-elle été tournée ? Pour le savoir, nous avons fait une recherche inversée d’images dans un moteur de recherche. Premier résultat : une vidéo YouTube postée en 2012 titrée "Un énorme lion : 3,08 mètres, 220 kilos". La légende de la photo précise que la vidéo a initialement été publiée sur Google Vidéo (un service de partage de vidéo proposé par le célèbre moteur de recherche) en juin 2007.

Le lien qui accompagne la vidéo YouTube n’est plus actif. Mais nous avons pu retrouver une version "en cache" grâce au site "Internet archive" et à sa "wayback machine" qui indexe des milliards de pages. On y trouve un récit détaillé de cette chasse au lion. On y apprend ainsi que la chasse en question date de mars 2007.

Le chasseur, qu’on voit dans le clip a "récolté la plupart des espèces que l’on peut espérer prélever au Burkina. Manquent toutefois à l’appel : le guib harnaché [un bovin à pelage roux qui vit dans les forêts et les territoires d’arbustes d’Afrique centrale et méridionale, NDLR] et le seigneur de la brousse pour lequel il est venu spécialement cette année : le lion !" L'homme, qui n'est désigné que par ses initiales, réussira à s’offrir ce trophée "pour l’année de [ses] 60 ans".

Un trophée qui a son prix

Ou cela se passe-t-il ? Dans la vidéo, le chasseur parle de Konkombouri. Il s’agit d’une zone de chasse située au sud-est du Burkina Faso. "Les environs de Konkombouri ont reçu le trophée du Burkina pour la meilleure zone faunique du sud-est du pays", nous apprend le site internet du guide du Routard. Le chasseur pourrait avoir déboursé entre 18.000 et 65.000 euros pour abattre un tel animal. Ce sont en tout cas les prix annoncés dans un article du Nouvel Observateur en 2015. Des prix qui varient notamment selon les quotas d’animaux à abattre. Ceux-ci diffèrent d’un pays à l’autre. "Si le quota dans un pays est faible, le prix de la bête grimpe", précise le Nouvel Obs.

Cette vidéo en rappelle une autre : en juillet 2019, un couple de Français était au cœur de la polémique après avoir posé, fusil à la main, à côté de cadavres de lion, de léopard, d’hippopotame et autres animaux sauvages. Cette histoire datait de 2015 et a refait surface en 2019.


►►► À lire aussi : "Greta Thunberg, voyageuse dans le temps"? : la véritable histoire derrière cette photo virale


 

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK