Un centre d'accueil d'urgence pour éviter aux bébés d'être "parqués" à l'hôpital

Le centre d'accueil d'urgence La Traversée est installé dans un grand appartement lumineux avec des chambres, un salon plein de jouets et un jardin. Pendant quarante jours au maximum, huit enfants en dessous de six ans, tenteront d'oublier ici les circonstances souvent douloureuses, de leur arrivée. A la suite d'une crise familiale violente, de faits de maltraitance ou de l'incarcération d'un parent, ils ont été écartés de leur famille et attendent à présent une décision sur l'endroit où ils devront vivre ensuite.

La Traversée a ouvert ses portes en septembre 2017 et a déjà accueilli 57 bambins. Cette initiative est venue combler le manque de structures d'accueil d'urgence pour tout-petits. Jusque-là, les enfants étaient placés dans des hôpitaux pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois.

C'est ainsi qu' était née la malheureuse expression de "bébés parqués". Rachid Madrane, le ministre de l'Aide à la Jeunesse en Fédération Wallonie Bruxelles, n'avait d'ailleurs pas hésité à parler alors, de "maltraitance institutionnelle". Depuis 2016, deux Centres d'Accueil d'Urgence pour enfants de 0 à 6 ans ont donc vu le jour, La Traversée à Uccle et La Madeleine à Jumet, près de Charleroi.

Mais après leur séjour dans le centre, où iront ces enfants ? La question taraude la directrice de la Traversée, Claire Meyer : "Lorsqu'ils nous quittent, 40% des enfants retournent en famille ou sont dirigés, avec un de leur parent, vers une institution. Malheureusement, pour un tiers des enfants, nous n'avons pas trouvé de solution durable".

Ils seront donc redirigés vers une famille d'accueil ou un autre centre d'accueil d'urgence. Les autres (soit le dernier tiers des enfants) seront orientés vers une institution pour une période plus ou moins longue. "On sait que les tout-petits ont besoin d'attachement. Ils peuvent s'attacher une, deux ou trois fois mais si l'errance s'installe, les enfants se résignent. Ils peuvent alors tomber en dépression ou développer des problèmes de comportement".

Au vu des dix premiers mois de fonctionnement, l'équipe de La Traversée a donc voulu mettre en place un "fil rouge" qui accompagnera l'enfant, un outil de transmission qui aidera les professionnels à prendre connaissance de ce que l'enfant a vécu et de ce qu'il reste à faire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK