Un bout d'os pourrait guérir le diabète

On pourra peut-être dans le futur guérir le diabète en utilisant une hormone naturellement sécrétée par l'être humain, selon de nouveaux travaux de recherche présentés jeudi lors du Congrès européen pour l'étude du diabète, révèle vendredi Le Soir.

On sait depuis plusieurs dizaines d'années que le diabète provoque de l'ostéoporose. C'est en cherchant les moyens d'endiguer cette ostéoporose liée à l'excès de sucre dans le sang que des chercheurs d'un laboratoire de Columbia ont découvert la source de cette dégradation des os mais aussi une piste très prometteuse pour l'empêcher.

Mais le plus étonnant, indique le quotidien, c'est qu'endiguer la fragilisation de l'os pourrait également amener à guérir carrément le diabète.

Les chercheurs ont ainsi découvert le rôle de l'ostéocalcine, une hormone naturellement présente dans la matière osseuse et qui, libérée dans la circulation sanguine, envoie des signaux au pancréas, organe majeur de la régulation du glucose.

Cette hormone augmente ainsi notamment la production naturelle d'insuline.

Des premiers essais ont été réalisés sur des souris mais il faudra du temps avant qu'ils soient transposables à l'homme.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK