Un astronaute japonais grandit de 9 cm en 3 semaines de séjour dans la Station spatiale

Un astronaute japonais grandit de 9 cm en 3 semaines de séjour dans la Station spatiale
2 images
Un astronaute japonais grandit de 9 cm en 3 semaines de séjour dans la Station spatiale - © Twitter

Norishige Kanai s'inquiète, écrit-t-il sur Twitter : en trois semaines, le spationaute japonais a observé chez lui une croissance phénoménale de 9 cm de sa taille. Il craint de ne plus pouvoir rentrer dans le siège sur mesure prévu pour lui dans le Soyouz qui doit le ramener sur Terre.

Un vaisseau Soyouz avait décollé dimanche 17 décembre du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, pour s'amarrer deux jours plus tard à la Station spatiale internationale (ISS).

A son bord l'astronaute américain Scott Tingle, le cosmonaute russe Anton Chkaplerov et le Japonais Norishige Kanai qui rejoignaient trois spationautes déjà présents dans la Station, un Russe et deux Américains.

Norishige Kanai, l'astronaute japonais qui avait déclaré avoir grandi de neuf centimètres dans l'espace est revenu sur ses propos. Il assure désormais n'avoir grandit que de deux centimètres, une croissance qui concorde davantage avec les lois de la gravité.

Mais depuis qu'il est à bord, Norishige Kanai, 40 ans, grandit, grandit. "Comme une plante", ajoute-t-il. Le phénomène n'est pas anormal, car en apesanteur, les vertèbres se distendent, explique Nancy Vermeulen, spécialiste de l'espace à la VRT. Et beaucoup d'astronautes grandissent ainsi de quelques centimètres, de 2 à 5 centimètres en général.

Le problème est que les sièges de Soyouz sont fabriqués sur mesure. Avec un peu de marge mais sans doute pas assez pour caser quelqu'un qui a ainsi grandi de 9 centimètres, indique Nancy Vermeulen. Les astronautes font pas mal d'exercices dans l'ISS, une gymnastique qui peut les aider à limiter leur croissance.

C'est le premier voyage dans l'espace de Norishige Kanai. Il est probable qu'après son retour sur Terre, il retrouvera sa taille normal, vu le tassement de ses vertèbres.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK