Un astéroïde inoffensif de 2 km de long fera coucou à la Terre à Noël

Illustration obtenue auprès des Université de Warwick et de Cambridge montrant un astéroide le 10 octobre 2013
Illustration obtenue auprès des Université de Warwick et de Cambridge montrant un astéroide le 10 octobre 2013 - © Mark A. Garlick

Halloween avait eu une comète, Noël aura son astéroïde: le 24 décembre, un énorme objet spatial de 2 km de long passera "à proximité" de la Terre, mais sans présenter le moindre danger.

Mais quand on parle de proximité, c'est à l’échelle de l'Univers car en fait, il devrait passer à quelque chose comme 28 fois la distance séparant notre planète de la Lune.

"On peut s'attendre, chaque année ou presque, à plusieurs visites d'objets de cette taille à une telle distance", a expliqué à l'AFP Mark E. Bailey, directeur de l'Observatoire d'Armagh en Irlande du Nord.

Beaucoup plus loin que la comète morte qui était passée le 31 octobre, jour d'Halloween, à environ 500 000 km de nous, soit 1,3 fois la distance séparant notre planète de la Lune.

2003 SD220

L’astéroïde de Noël, baptisé 2003 SD220, a été découvert en 2003. "Il n'est pas sur notre liste des objets à risque", a précisé à l'AFP Maria-Antonietta Barucci, astronome à l'Observatoire de Paris.

"Il n'y a pas de danger, on peut être tranquille, détendu et profiter de Noël", a ajouté la chercheuse du CNRS.

Le prochain passage prévu d'un astéroïde tout près de la Terre aura lieu en 2029. L'astéroïde Apophis passera à une distance 10 fois inférieure environ à celle de la Lune, soit quelque 30 000 km. "Mais même lui ne sera pas si dangereux", tempère Maria-Antonietta Barucci.

Des collisions entre la Terre et des objets spatiaux de plus d'1 km de long se produisent environ tous les 100 000 ans, explique Mark E. Bailey.

Il y a 65 millions d'années, l'astéroïde qui a entraîné l'extinction des dinosaures (et même de 75% des formes de vie connues, selon de nombreux experts) "était dix fois plus gros que 2003 SD220", selon lui.

Les spécialistes ne cessent de répéter que pour les années à venir, il n'y a aucun danger réel ou tout du moins connu de collision entre la Terre et un astéroïde.

Mais comme on ne connaît pas tous les objets spatiaux,"il faut y penser, y travailler, continuer à chercher les objets", a expliqué Maria-Antonietta Barucci. "Et surtout, il faut étudier les technologies de déviation d'astéroïdes dangereux et les tester, pour être prêt le jour J".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK