Un astéroïde et une comète vont bientôt frôler la Terre: quel est le risque?

Un astéroïde et une comète vont bientôt frôler la Terre: quel est le risque?
Un astéroïde et une comète vont bientôt frôler la Terre: quel est le risque? - © NASA

Dans la rubrique "Les curieux du matin" ce mercredi sur Matin Première, Pasquale Nardone expliquait à Mehdi Khelfat pourquoi la NASA parle d'un danger potentiel pour notre Terre la semaine prochaine:

"Le 19 avril, deux objets seront au plus près de la Terre. D’une part, un astéroïde qui porte le nom de 2014J025 parce qu’il a été découvert en mai 2014, et qui va s’approcher à peu près à 1,8 million de kilomètres, ce qui représente près de 5 fois la distance Terre-Lune, ce qui en termes astronomiques est quand même très près. Le deuxième objet est une comète qui, elle, s’appelle C/2015 ER61 PANSTARRS puisqu’elle a été découverte en 2015 et qui, elle, sera tranquillement à plus de 110 millions de kilomètres de la Terre, donc là pas de soucis avec cette comète".

Pourra-on les observer de la Terre?

"À l’œil nu ce sera difficile, mais avec un petit télescope ou des groupes binoculaires, le 19 avril, il sera possible d'observer pendant à peu près deux jours ou plutôt les deux nuits suivant son passage".

Faut-il craindre ces astéroïdes?

"Depuis à peu près 20-30 années, la NASA et l’Europe observent systématiquement ces objets : le programme NEO, Near Earth Object, les découvre chaque année, on en a à peu près 500 000 pour l’instant. Il surveille leur trajectoire minimale.

En moyenne les calculs estiment sur les 10 000 dernières années à peu près à 350 chocs d’astéroïdes sur notre Terre. On ne parle pas évidemment des météorites : chaque année, des dizaines de milliers de tonnes tombent sur la Terre. Quand elles rentrent dans l’atmosphère, c’est broyé, c’est brûlé, c’est consommé, etc., même si ça peut provoquer des dégâts.

Il faut donc faire attention : ce petit astéroïde fait quand même 650 mètres de diamètre et fonce à peu près à 33 kilomètres par seconde, donc si la trajectoire la met proche de la Terre et s’il rentrait dans l’atmosphère, ce serait relativement catastrophique. Il faut observer, calculer et mesurer tout le temps ces objets.

C'est ce que font des observatoires placés partout sur la Terre, des observatoires optiques qui observent systématiquement la présence d’objets dans le ciel. Dès qu’un objet nouveau, apparaît, on mesure sa trajectoire, on voit si cet objet rentre dans la catégorie d’astéroïde dangereux".

Et quel sera le prochain?

"On sait déjà qu’en 2027 on aura le prochain rendez-vous avec un astéroïde qui fait 800 mètres de diamètre et qui s’approchera à seulement 380 000 kilomètres, c’est-à-dire simplement la distance Terre-Lune quasiment. Il faut systématiquement surveiller pour être certain qu’il n’y ait pas d’impact potentiel de l’astéroïde avec la Terre. Il n’y a pas d’effet gravitationnel à cette distance parce que la masse est trop petite : il ne sera pas attiré par la Terre mais il faudra surveiller constamment la trajectoire puisque l’astéroïde peut être perturbé par d’autres planètes, par la Lune".

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir