ULB: une étude ouvre une piste dans la recherche sur le diabète

ULB: une étude ouvre une piste dans la recherche sur le diabète
ULB: une étude ouvre une piste dans la recherche sur le diabète - © Tous droits réservés

Une étude de l'ULB, publiée dans la revue eLife, explique pour la première fois pourquoi les cellules ß (bêta) mais pas les cellules alpha sont ciblées et détruites par une réponse auto-immune en cas de diabète de type I.

En Belgique, on estime à 600.000 le nombre de personnes atteintes du diabète. Parmi elles, 10 à 15% souffrent du diabète de type I (DT1), et le nombre de malades augmente chaque année.

Chez les patients atteints du DT1, le taux de sucre dans le sang n'est plus contrôlé en raison de leur incapacité à produire de l'insuline. Cette dernière est produite par les cellules ß des îlots de Langerhans dans le pancréas. Chez ces malades, ces cellules ont été détruites à la fois par la production de cytokines pro-inflammatoires et par les lymphocytes cytotoxiques.

Les éléments déclencheurs de cette maladie auto-immune sont environnementaux mais aussi génétiques. Dans ce dernier cas, l'infection par certains virus, les entérovirus, déclencherait l'attaque immunitaire contre les cellules ß. Les chercheurs se sont intéressés à la raison pour laquelle les cellules ß sont les seules à être ciblées par le système immunitaire et non les cellules alpha, également présentes dans les îlots de Langerhans.

Les professeurs Decio Eizirik et Anne Op de Beeck, ainsi que l'équipe de l'ULB Center for diabetes research, ont comparé les réponses des cellules alpha et celles des cellules ß lors d'infection par des entérovirus potentiellement diabétogènes; les coxsackievirus CVB4 et CVB5. "Ils ont observé que les cellules alpha développent une réponse antivirale beaucoup plus efficace que les cellules bêta." Les cellules alpha sont donc plus à même d'éliminer les infections virales que les cellules ß. Les cellules pancréatiques alpha et bêta ont donc des signatures antivirales différentes.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK