Ukraine: la députée Savtchenko encourt la réclusion à perpétuité

Ukraine: la députée Savtchenko encourt la réclusion à perpétuité
Ukraine: la députée Savtchenko encourt la réclusion à perpétuité - © GENYA SAVILOV - AFP

La députée ukrainienne Nadia Savtchenko, écrouée jeudi et accusée d'avoir préparé une attaque contre le président et le Parlement, encourt la réclusion criminelle à perpétuité, a déclaré vendredi le parquet ukrainien.

Les accusations qui pèsent sur l'ancienne pilote militaire, jadis héroïne nationale pour avoir été condamnée à la prison en Russie, sont passibles d'une peine allant de 15 ans de prison à la réclusion criminelle à perpétuité, a indique le procureur militaire Oleksandre Bannyk lors d'une audience consacrée à cette affaire à Kiev.

Grève de la faim

Un tribunal de Kiev devait se prononcer vendredi sur le placement en détention provisoire de la députée dans l'attente de son procès. Mme Savtchenko n'a pas directement rejeté les accusations la visant mais a dénoncé lors de l'audience leur caractère "politique" et annoncé qu'elle entamait dès vendredi une grève de la faim, à l'instar de celles qu'elle a observé lors de son emprisonnement en Russie.

Le Parlement ukrainien a voté jeudi la levée de l'immunité et l'arrestation de la députée, accusée d'avoir planifié avec un complice "un attentat terroriste de grande ampleur" visant à "exterminer les dirigeants du pays" dont son président Petro Porochenko.

Le plan de l'attaque incluait également des "tirs de mortiers" dans le centre-ville de Kiev pour tuer des civils afin de "créer le chaos et s'emparer du pouvoir", selon le procureur général Iouri Loutsenko.

Nadia Savtchenko, 36 ans, avait été condamnée à 22 ans de prison en Russie pour avoir, selon des accusations qu'elle rejette, fourni à l'armée ukrainienne la position de deux journalistes russes tués par un tir de mortier en juin 2014, pendant le conflit dans l'est de l'Ukraine.

Echangée en 2016 contre deux Russes emprisonnés en Ukraine, elle avait été accueillie en héroïne à Kiev. Connue pour sa forte personnalité, elle a ensuite défendu des positions controversées, blâmant Kiev pour le conflit armé avec les séparatistes prorusses dans l'est du pays ou rencontrant les dirigeants séparatistes pour des pourparlers visant à la libération de prisonniers ukrainiens.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK