Turquie: la prison pour avoir envoyé un pull à son fils, rebelle kurde

Un Kurde brandit le drapeau du PKK, lors d'une célébration de la nouvelle année kurde, le 20 mars 2011 à Istanbul
Un Kurde brandit le drapeau du PKK, lors d'une célébration de la nouvelle année kurde, le 20 mars 2011 à Istanbul - © Mustafa Ozer

Une femme âgée de 77 ans a été condamnée par la justice turque à six ans de prison pour avoir envoyé des vêtements et des photos à son fils, un rebelle kurde réfugié dans la montagne dans l'est de la Turquie, a rapporté samedi la presse turque.

La sentence a été récemment commuée en deux ans de résidence surveillée en raison de son âge avancé et la condamnée porte depuis trois mois un bracelet électronique, selon le journal Radikal.

Nazife Babayigit, une Kurde qui a émigré avec sa famille du sud-est anatolien, peuplé majoritairement de Kurdes, vers la ville de Gebze, près d'Istanbul (nord-ouest), a été condamnée en début d'année pour "collusion avec une organisation terroriste", en l'occurrence le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, interdit), et a purgé 12 jours de prison, a précisé le quotidien Hürriyet.

La condamnée aurait fait la connaissance en 2007 de deux jeunes affirmant connaître son fils qu'elle n'avait pas vu depuis des années. Elle leur a demandé de lui remettre un pullover qu'elle avait tricoté, d'autres vêtements ainsi qu'une photo d'elle, pour lui faire savoir qu'elle était toujours en vie.

Ces jeunes hommes ont été arrêtés par la police dans l'est de la Turquie, poussant un procureur à inculper la femme âgée.

De nombreux militants kurdes ont été emprisonnés en Turquie pour recel et aide aux rebelles kurdes mais une récente réforme de la loi anti-terroriste, très rigide en Turquie, a permis à plusieurs dizaines d'entre eux de recouvrer la liberté.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK