Tueurs du Brabant: la prescription passera de 30 à 40 ans, suffisant?

Christian De Valkeneer, procureur général de Liège
Christian De Valkeneer, procureur général de Liège - © RTBF

L’accord de gouvernement prévoit le passage du délai de prescription de 30 à 40 ans dans l’affaire des tueurs du Brabant wallon.

"Le délai de prescription en vigueur pour les infractions punissables de la réclusion à perpétuité et commises en bandes est porté à 20 ans", telle est la phrase exacte contenue dans l’accord de gouvernement de la suédoise. La promesse n’est pas destinée uniquement au dossier des tueurs du Brabant mais elle est, à tout le moins, taillée pour lui.

Dans l’état actuel de notre législation, il ne sera plus possible de poursuivre le moindre suspect à partir du 10 novembre 2015. Les derniers faits datent effectivement du mois de novembre 1985. C’était au supermarché Delhaize d’Alost.

La promesse suédoise est reçue très favorablement par les familles de victimes. Le Procureur général de Liège, Christian De Valkeneer, partage leur sentiment mais il estime souhaitable que le gouvernement Michel aille plus loin en votant une loi qui permettrait à d’éventuels témoins repentis de se manifester sans encourir les mêmes peines que les tueurs.

Son témoignage dans le sujet d’Alain Dremiere ci-dessous

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK