Tueries du Brabant: les enquêteurs songent à un bateau "magnétique" pour sonder le canal

Le parquet voudrait ne plus utiliser les services des hommes-grenouilles, mais d'un bateau de recherche "magnétique'".
Le parquet voudrait ne plus utiliser les services des hommes-grenouilles, mais d'un bateau de recherche "magnétique'". - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Si les armes récemment trouvées dans le canal Bruxelles Charleroi ont bien un rapport avec celles des tueurs du Brabant, les enquêteurs entendent poursuivre leurs recherches sous-marines. Mais plutôt que de faire appel aux services d’hommes-grenouilles, selon nos confrères de la VRT, il est question d’utiliser un bateau spécialement conçu pour réaliser des recherche magnétiques. Problème: notre pays ne dispose pas de ce type de matériel, et lance donc un appel aux pays étrangers.

Le site de la VRT, qui donne cette information, rappelle que le lien éventuel entre les armes trouvées par les jeunes flamands et les tueries du Brabant ne seront connues que dans quelques jours. Si ce lien est établi, le parquet général n’entend pas utiliser des plongeurs dont le travail exige d’interrompre tout le trafic sur le canal Bruxelles-Charleroi.

C'est pourquoi les enquêteurs voudraient maintenant travailler avec un bateau spécial, équipé d’aimants et capable de trouver et récupérer des objets lourds, coincés dans la vase.

Précisément, les Pays-Bas disposent de plusieurs bateaux magnétiques de ce type, utilisés par l'équipe nationale (hollandaise) des enquêtes sous-marines.

Selon plusieurs procureurs généraux contactés par nos soins, ce type d'appel à un pays étranger est prématuré. Si les analyses menées en ce moment sur les armes repêchées révèlent qu'elles ont bien un lien avec les Tueries du Brabant, des fouilles approfondies seront menées dans un périmètre préalablement défini. Reste à identifier les moyens qui seront utilisés. Le parquet général fera d'abord appel à la police fédérale pour évaluer les moyens dont elle dispose(par exemple la puissance des aimants qu'elle a à disposition). Et un pays étranger sera contacté uniquement si les moyens de la police fédérale se révèlent insuffisants.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK