Tueries du Brabant: Jean-Marie Tinck va être libéré, reste inculpé

Tueries du Brabant: va-t-on remettre Jean-Marie Tinck en liberté ?
Tueries du Brabant: va-t-on remettre Jean-Marie Tinck en liberté ? - © HO - BELGA

A Mons ce jeudi, l'avocat du suspect Jean-Marie Tinck tentait d'obtenir la remise en liberté de son client. Il avait fait appel de la décision prise à Charleroi de le maintenir en détention préventive. La Justice a tranché: il va être libéré

La chambre des mises en accusation de Mons vient donc de décider de libérer Jean-Marie Tinck, suspect arrêté il y a deux mois dans le cadre de l'enquête sur les tueries du Brabant.

Elle considère qu'il n'y a pas suffisamment d'indice de culpabilité à ce jour.

Le parquet général demandait son maintien en détention. La juge d'instruction Martine Michel voulait que toute la lumière soit faite avant une éventuelle remise en liberté. La Défense estimait de son côté qu'il y avait déjà eu enquête sans résultat probant.

Le procureur général auprès de la cour d'appel de Mons, que nous venons de contacter, explique: "Jean-Marie Tinck reste inculpé et l'enquête se poursuit. La Cour dit qu'il n'existe plus à ce jour des indices sérieux de culpabilité. Les indices existent toujours, mais 'indices sérieux', c'est une notion fluctuante. L'enquête à ce stade n'a pas apporté d'éléments nouveaux".

Jean-Marie Tinck avait été arrêté en mai dernier. Il aurait fait des confidences à des tierces personnes, dont une que la RTBF avait retrouvée. Mais depuis son arrestation, il clamait son innocence. Les analyses ADN qui pouvaient le confondre ne se sont pas révélées concluantes.

Dans des confidences troublantes faites à au moins trois témoins qui ne se connaissaient pas, il s’était accusé comme chauffeur de la bande mais aussi d’avoir participé à l’exécution d’un des membres parce qu’il aurait tué un enfant sur un parking de grand magasin. Un enfant tué de sang-froid dans une voiture: description qui correspond bel et bien au meurtre de Elsie Neys à Alost le 9 novembre 1985.

Jean-Marie Tinck avait par la suite affirmé qu’il avait tout inventé. Et le test du polygraphe lui a donné raison.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK