Trois spationautes rejoignent l'ISS après un périple spatial de 48 heures (vidéo)

Trois spationautes embarqués à bord d'un vaisseau spatial russe Soyouz ont rejoint avec succès vendredi la Station spatiale internationale (ISS) après un périple inhabituellement long de 48 heures dans l'espace, a annoncé l'agence spatiale russe Roskosmos.

Des débris spatiaux avaient forcé la Station à modifier son orbite et changer d'altitude fin juillet, ce qui a rallongé le voyage des spationautes alors que six heures sont habituellement suffisantes au Soyouz pour rejoindre l'ISS.

"A 10H39 heure de Moscou (08H39 HB), le vaisseau Soyouz TMA-18M s'est amarré avec succès à l'ISS", soit quasiment à l'heure prévue, a annoncé Roskosmos dans un communiqué.

Le Russe Sergueï Volkov, le Kazakh Aïydin Aïmbetov et le Danois Andreas Mogensen rejoignent ainsi à bord du laboratoire orbital les six membres d'équipage déjà à bord de la station. C'est la première fois depuis 2013 que neuf personnes cohabiteront sur la Station spatiale internationale.

Regardez le direct ici.

Aïydin Aïmbetov et Andreas Mogensen ne resteront que quelques jours sur l'ISS, leur retour étant prévu le 12 septembre en compagnie du vétéran russe Guennadi Padalka, déjà à bord et devenu en juin l'homme ayant passé le plus de temps dans l'espace.

A son retour sur Terre, il aura passé au total plus de 878 jours dans l'espace, soit deux ans et quatre mois en cinq vols spatiaux.

Sergueï Volkov rentrera pour sa part en mars 2016, en même temps que le cosmonaute russe Mikhaïl Kornienko et l'astronaute américain Scott Kelly. Tous deux seront alors restés 342 jours à bord de l'ISS, la plus longue période ininterrompue dans la station depuis que celle-ci est capable d'accueillir des passagers.

La Russie fournit à l'ISS son principal module, où se situent les moteurs-fusées, et les vaisseaux russes Soyouz sont le seul moyen d'acheminer et de rapatrier les équipages de la station orbitale, depuis l'arrêt des navettes spatiales américaines.

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK