Trois questions à Serge Rozen, nouveau président du CCOJB

Serge Rozen a été élu à la présidence du Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique.
Serge Rozen a été élu à la présidence du Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique. - © D.R.

Le Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB) a élu son nouveau président : Serge Rozen. Il est ingénieur et consultant, âgé de 62 ans. Il dirige également la Fondation Haïm, qui finance des associations et organismes juifs à Bruxelles. Il prend la direction de l'institution juive faîtière au moment où la communauté juive de Belgique est particulièrement inquiète.

Serge Rozen, vous placez-vous dans le sillage de votre prédécesseur, Maurice Sosnowski, qui a présidé avec sérénité le CCOJB durant cinq ans ?

Serge Rozen: Je me positionne absolument dans la continuité des actions de Maurice Sosnowski. J'ai été impressionné par le travail que lui et le CCOJB ont accompli pour donner du CCOJB une image positive. Il a établi un dialogue constructif avec les autorités pour discuter des soucis de la communauté juive en Belgique.

Quelles sont vos priorités dans ce dialogue avec le monde politique ?

Serge Rozen: Clairement, la sécurité de la communauté juive, qui a été victime d'attaques meurtrières à l'étranger et sur le sol belge. Ensuite, la lutte avec fermeté contre tous les dérapages antisémites que ce soit en paroles, par écrit ou en actes.

Quelles initiatives concrètes peuvent être prises pour lutter contre l'antisémitisme ?

Serge Rozen: Mon sentiment, c'est que l'antisémitisme a été traité avec trop de laxisme ces dernières années. Plus on laisse une situation pourrir, plus il est difficile d'en reprendre le contrôle. Il existe un arsenal législatif puissant en Belgique qui doit être utilisé avec plus de fermeté. A côté de ça, il y a un effort éducatif important à mener. On doit instaurer une culture de l'éducation civique qui a peut-être été négligée ces dernières années.

Ce sont les soucis principaux de la communauté juive. J'ai été élu pour les porter auprès des autorités politiques. Je le ferai avec fermeté, mais avec un grand souci du dialogue.

 

Propos recueillis par Daniel Fontaine

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK