Trois quarts des jeunes parents ne savent pas que la méningite peut être mortelle dans les 24 heures

Un jeune parent sur trois n’a jamais entendu parler des infections à méningocoques chez les petits enfants, ressort-il vendredi d’une étude réalisée par Medistrat pour le compte de la société pharmaceutique GSK. L’entreprise lance une campagne de sensibilisation.

L’infection à méningocoques est une maladie bactérienne grave qui peut provoquer une méningite ou une septicémie. Elle est pourtant mal connue, selon l’enquête menée auprès de 200 parents d’enfants de moins de trois ans.

Trois quarts des répondants ne savent pas que la méningite peut être mortelle dans les 24 heures qui suivent l’apparition des symptômes.

Des symptômes confondus avec d’autres infections virales

Seuls 41% d’entre eux réagiraient immédiatement et contacteraient le pédiatre en cas de symptômes, indique l’étude. Ceux-ci sont souvent confondus avec d’autres infections virales. Les signes les plus connus par les parents sont une raideur de la nuque, de la fièvre, des maux de tête ou de l’irritabilité. La perte d’appétit et une forte sensibilité à la lumière sont moins connus. Des maux de gorge, un refroidissement des mains et des pieds ainsi que des éruptions cutanées sont les symptômes les moins mentionnés.

20% de chances de développer des complications

Une infection à méningocoques peut pourtant entraîner de graves conséquences. Environ un malade sur dix n’y survit pas : sur les 107 cas signalés en Belgique en 2019, 14 personnes sont décédées. Les personnes qui survivent ont 20% de chances de développer des complications à vie.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) veut vaincre la méningite d’ici 2030 et souligne l’importance de la vaccination. En Belgique, les enfants sont systématiquement vaccinés uniquement contre le type C, alors que le type B est le plus courant.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK