Trois policiers sanctionnés pour avoir joué au casino en ligne, une première: "Une question de confiance"

Trois policiers sanctionnés pour avoir joué au casino en ligne, une première
Trois policiers sanctionnés pour avoir joué au casino en ligne, une première - © Photo by Kay on Unsplash

La loi du 7 mai 1999 interdit formellement les jeux de hasard aux policiers. Pourtant la Commission des jeux de hasard a identifié lors de contrôles une douzaine de policiers joueurs. Trois d'entre eux, les premiers, ont été sanctionnés pour avoir joué à des jeux de casino en ligne, sur des comptes ouverts avec l'identité de tiers et avec du matériel informatique de la police, rapportent jeudi La Dernière Heure, De Morgen et Het Laatste Nieuws.

Jeux de hasard interdits pour les policiers

Les policiers, mais également les magistrats, les huissiers et les notaires sont interdits de jouer parce que "ce sont des métiers qui touchent au pouvoir fondamental de l’Etat. Il faut que le citoyen puisse avoir confiance en l’Etat et en ses agents. C’est pour que cette confiance ne puisse pas être mise en cause car il y aurait des surendettements", explique Etienne Marique, magistrat et président de la Commission des jeux de hasard.

Un des policiers jouait depuis quatre ans, un autre jouait 1.500 euros tous les mois, précise la DH. Une policière encourait elle jusqu'à 60.000 euros d'amende administrative pour avoir ouvert un compte sous le nom de sa mère. Elle a joué 56.300 euros lors de 668 sessions de jeux en ligne, et 87 supplémentaires entre août 2015 et juin 2016, depuis des ordinateurs avec des adresses IP de la police. Elle a reconnu que le jeu avait "ruiné sa carrière" et a finalement écopé d'une amende administrative de 5.000 euros.

Une autre sanction a été prise par un policier qui a joué 86 fois pendant le mois de la Coupe du Monde, en usurpant l'identité de son beau-père. Il s'est vu infliger une amende de 208 euros.

Enfin, un policier s'était servi du nom de sa sœur pour jouer en ligne entre juin 2014 et avril 2018, notamment depuis un commissariat. Il a été condamné à 350 euros.

Le système informatique de la Commission a mis en place un système de consultation qui interdit à tout joueur faisant partie de la liste des interdits d'avoir accès aux paris en ligne. Les fonctionnaires doivent donc demander la collaboration d’un proche ou usurper une identité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 19h30
en direct

La Une

JT 19h30