Trois kayakistes meurent en Baie de Somme

La sortie en kayak est une activité prisée en baie de Somme 
La sortie en kayak est une activité prisée en baie de Somme  - © PHILIPPE HUGUEN - AFP

Une sortie en mer tragique dans la Somme en France pour quatre kayakistes. Leur naufrage a fait trois morts, deux hommes et une femme, tous d’une cinquantaine d’années, et un blessé, un adolescent de 15 ans retrouvé en état d’hypothermie. Tous faisaient partie du club de Kayak de Saint Valery sur Somme. Le parquet d’Amiens a ouvert une enquête. L’adolescent blessé a été entendu par la police.

le jeune homme dit avoir été victime d’une vague qui a emporté les embarcations

Les kayakistes du club de kayak de la baie des phoques étaient partis à huit, samedi en début d’après-midi. Au niveau du Hourdel (à l’entrée sud de la baie où se trouve un phare), le groupe a décidé de se séparer. Quatre sont rentrés à la base, tandis que quatre autres décident de pousser un peu plus loin. C’est le club de kayak, inquiet de ne pas les voir rentrer qui a prévenu les secours. Un seul des quatre kayakistes, l’adolescent de 15 ans, a été retrouvé vivant, en hypothermie, sur la plage du Crotoy qui se trouve sur l’autre versant de la baie. Le maire de Saint-Valéry-sur-Somme, Stéphane Haussoulier explique que le jeune homme dit avoir été victime d’une vague qui a emporté les embarcations. " Ils avaient des combinaisons et des gilets de sauvetage. La baie reste dangereuse, avec des courants qui peuvent être très violents. En l’espèce, la baie a rappelé qu’elle peut être extrêmement dangereuse. " Les quatre kayakistes étaient pourtant des habitués de la baie. Tous étaient des gens du coin et le maire connaissait plusieurs d’entre eux. " J’ai marié l’un des kayakistes. Ce sont des gens du club Ce sont des sportifs. Certains d’entre eux sont extrêmement aguerris et connaissent très bien la Baie depuis des années "

Les membres du club de kayak sont très marqués selon le maire qui précise qu’une cellule psychologique a été ouverte pendant la nuit.

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK