Trois astronautes s'envolent pour l'ISS, avec à bord le premier Emirati dans l'espace

Trois astronautes parmi lesquels Hazza Al Mansouri, le premier citoyen des Emirats arabes unis envoyé dans l’espace, ont décollé mercredi du cosmodrome kazakh de Baïkonour à destination de la Station spatiale internationale (ISS).

Le vaisseau Soyouz transporte donc l’Emirati Hazza Al Mansouri, mais aussi l’Américaine Jessica Meir et le Russe Oleg Skripotchka. Il a décollé sans encombre à 13H57 GMT des steppes kazakhes, selon les images de l’agence spatiale russe Roskosmos, pour un voyage d’environ six heures jusqu’à l’ISS. L'amarrage de la capsule avec la station orbitale, sur laquelle se trouvent déjà six hommes et femmes, est prévue à 19H45 GMT (21H45 en Belgique).

Une première pour les pays arabes

Agé de 35 ans, Hazza Al Mansouri permet aux Emirats d'intégrer le petit club des pays arabes ayant envoyé un homme dans l'espace, devancés seulement par l'Arabie saoudite en 1985 et la Syrie en 1987. Ce pilote de chasse deviendra aussi le premier astronaute d'un pays arabe à fouler l'ISS.

Biologiste de 42 ans, Jessica Meir débute également, mais Oleg Skripotchka a une longue expérience: il a déjà participé à deux missions sur l'ISS, la première en octobre 2010, et a passé au total pas moins de 159 jours dans l'espace.

Hazza Al Mansouri ne restera que huit jours sur la station: son retour est prévu le 3 octobre en même temps que le Russe Alexeï Ovtchinine et l'Américain Nick Hague, qui sont eux en apesanteur depuis mars dernier.

L’ISS, en quelques chiffres

La station spatiale internationale est un projet d’une ampleur inégalée. A l’origine de ce projet, il y a l’idée de disposer d’un terrain d'expérimentation pour les sciences de la vie et de la matière, mais il y a surtout la construction d’une plateforme d'observation de la Terre et de l’univers. En tournant autour de la Terre à une altitude d'environ 400 kilomètres, elle offre effectivement de nombreux atouts pour l’observation et l’analyse de notre planète bleue.

Pour mettre en œuvre ce projet, plusieurs pays ont uni leur force et leur expérience : les États-Unis, le Canada, la Russie, le Japon, le Brésil, la France et dix autres pays européens membres de l'Esa ont travaillé ensemble pour assembler la centaine d’éléments que comporte aujourd’hui la station.

Ses dimensions sont, à l’heure actuelle, équivalentes à celles d’un terrain de football. Mais son assemblage s’est fait graduellement. Le lancement du 1er élément de l'ISS, le module russe Zarya, a eu lieu en 1998. Ensuite, depuis novembre 2000, trois spationautes occupent en permanence la station.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK