Trois astronautes chinois bientôt à bord de la station orbitale Tiangong, la Chine de plus en plus présente dans l'échiquier spatial

Le premier équipage de la nouvelle station spatiale chinoise s'apprête à décoller ce jeudi depuis une base située dans le désert de Gobi, dans le nord-ouest de la Chine. Les trois astronautes voyageront à bord de la fusée Longue Marche-2F. La mission est d’envergure puisqu’il s’agit du premier vol spatial habité de la Chine depuis près de cinq ans. C’est aussi une question de prestige pour le gouvernement alors qu'il se prépare à marquer le 100e anniversaire du Parti communiste au pouvoir, le 1er juillet prochain.

Trois taïkonautes bientôt dans l'espace pour être les mécanos de la station spatiale Tiangong

Le mois dernier, un cargo a transporté du carburant, de la nourriture et de l'équipement pour la mission en équipage. Les trois taïkonautes comme on les appelle en Chine, prévoient de passer trois mois sur la station Tiangong, la plus longue mission spatiale pour la Chine à ce jour, avec des sorties dans l'espace parmi leurs tâches, comme nous le confirme Christian Barbier, chef de projet au Centre spatial de Liège: "Ils vont vider le cargo rempli de toute une série de choses parmi lesquelles des scaphandres dont ils vont s’équiper pour sortir dans l’espace et configurer la station. Ce sera la deuxième fois seulement que des astronautes chinois sortent dans l’espace."

La Chine a un programme spatial ambitieux et la station orbitale est l’une des étapes avant un ambitieux programme lunaire.

2 images
© Tous droits réservés

La station sera beaucoup plus petite que la station spatiale internationale ISS et similaire à la station spatiale soviétique Mir, lancée en 1986 et déclassée en 2001. A titre de comparaison, la station ISS a une superficie équivalente à un terrain de football alors que la station orbitale chinoise a une superficie d’un terrain de basket.

D’ici 2022 deux grands modules scientifiques s’y accoupleront latéralement. Christian Barbier résume : "La station spatiale aura la forme d’un T dans sa configuration finale. 

Parmi les missions de cette station orbitale chinoise, il y a donc des objectifs scientifiques. Des expériences scientifiques seront menées à bord, parmi lesquelles une expérience initiée et dirigée, notamment, par des chercheurs belges sur l’effet de l’apesanteur sur le cancer.

L'espace; un enjeu stratégique pour la Chine non pas pour une guerre de type 'Star wars' mais- pourquoi pas- pour neutraliser des satellites

La présence de la Chine dans l’espace motive un nouvel élan américain. D’autant plus, selon notre spécialiste Christian Barbier, qu’il y a une attitude assez conquérante de la Chine. Il nous explique: "Le programme chinois est aussi sous couvert militaire. Tous ces développements spatiaux laissent craindre une puissance militaire qui va se déplacer dans l’espace. Si conflit il devait y avoir, il ne s’agirait pas d’une guerre type ‘star wars’ mais d’autre chose. Il ne faut pas oublier que l’espace est devenu un lieu stratégique avec la présence de satellites de communication, météorologiques, de surveillance, de relais et la première chose à faire, en cas de conflit, serait de neutraliser les satellites de l’adversaire qui serait privé d’une bonne paire d’yeux".

L’espace devient donc un élément stratégique essentiel pour les différentes puissances terrestres.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK