Transports en ambulance: quand est-ce si cher ?

Transports en ambulance : quand est-ce si cher?
Transports en ambulance : quand est-ce si cher? - © PHILIPPE FRANCOIS - BELGA

Ce n’est pas neuf : un voyage en ambulance amène souvent de bien mauvaises surprises. Ambulances du 112, ambulances privées : les tarifs varient. Voici pourquoi et en fonction de quelles variables.

Les coups de gueule contre le prix des ambulances ne sont pas rares sur les réseaux sociaux, ou dans notre entourage. Le cas récent d’un internaute sur Facebook : "Un ambulancier fait son apparition dans mon box et me demande 100-150€ d'acompte en liquide pour aller jusque Bruxelles […]. Et que ça me coûtera 600 euros sans remboursement mutuelle, enfin il ne sait pas trop…". L’histoire se passe dans la région de Mons. Cette pratique est-elle légale ? Pourquoi certaines ambulances sont plus chères que d’autres ? Les réponses à ces questions.

Il faut tout d’abord discerner deux types de transports.

  1. Les transports réalisés suite à un appel au 112. Une ambulance jaune à ligne rouge vous amène à toute vitesse jusqu’à l’hôpital le plus proche. Un exemple parmi tant d’autres : un accident de la route. Depuis le 1er janvier 2019, ces déplacements vous coûtent 60€, pas un centime de plus. C’est forfaitaire.
  2. Viennent ensuite les transports médicalisés, via des sociétés d’ambulances privées. Deux scénarios, ici.
  • Premier cas de figure : un transport programmé. C’est le cas des transports de personnes entre leur domicile et l’hôpital. Cela peut-être pour un examen, une consultation, ou autre.
  • Second cas de figure : les transports entre hôpitaux dits "urgents". Lorsque l’hôpital dans lequel vous vous trouvez ne traite pas ou n’opère pas la pathologie dont vous souffrez, un transfert vers un hôpital adapté peut arriver.

Dans un cas comme dans l’autre, le prix de ces déplacements est calculé et plafonné par la région wallonne en fonction des kilomètres parcourus. Et les services fournis par les sociétés ne sont pas les mêmes. Certaines ambulances sont entièrement médicalisées ou accompagnée d’un médecin, par exemple.

Pourquoi le prix semble exorbitant ? Car l’addition des kilomètres démarre au point de départ de l’ambulance, pas du domicile. C’est valable pour l’aller et pour le retour de l’ambulance.

Demander un acompte : légal ou pas ?

Mais notre internaute se plaint avant tout de l’exigence de l’ambulancier : un acompte avant transport. D’autant que l’internaute raconte se trouver en situation de faiblesse à l’heure de la réclamation : "Je suis dans une situation de douleurs intenses et de stress à l’annonce d’une intervention. Mais je dis à l’ambulancier que c’est du vol organisé".

Alors… Tout ceci est-il bien légal ? "Ce n’est en tout cas pas interdit", nous dit-on du côté de l’hôpital où s’est déroulée la scène. Une tolérance existe au niveau de cette pratique apparemment courante. Et pour cause : de nombreuses sociétés font face à des arriérés de paiement importants suite au refus de certains patients de payer des notes souvent aussi douloureuses qu’inattendues.

Parfois remboursable

A noter que ces factures peuvent vous être remboursées partiellement ou complètement selon votre mutuelle ou assurance santé. Analysez donc bien les clauses de votre organisme de santé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK