Annonce antisémite au micro d'un train: la SNCB porte plainte

"Train à destination d'Auschwitz", l'annonce qui ne fait pas rire la SNCB
"Train à destination d'Auschwitz", l'annonce qui ne fait pas rire la SNCB - © Tous droits réservés

"Bienvenue dans ce train à destination d’Auschwitz. Tous les Juifs sont priés de descendre à Buchenwald", ont pu entendre, les passagers du train Namur-Bruxelles en fin de journée ce jeudi. Une annonce de très mauvais goût qui a été faite au micro du train. La SNCB a immédiatement condamné. Elle a décidé ensuite de porter plainte.

"La SNCB condamne fermement ces agissements" a fait savoir son attaché de presse. Outre le caractère antisémite de l'annonce, Thierry Ney précise que l'utilisation abusive de matériel est passible de poursuites. La société a d'ailleurs décidé de porter plainte.

Toujours d’après l’attaché de presse de la société de transport, l’auteur des faits ne serait pas un membre du personnel SNCB. Il n'a pas encore été identifié.

Deux accompagnateurs se trouvaient à bord du train, qui était composé de trois automotrices, explique vendredi le porte-parole de la SNCB. L'un se trouvait dans la première, l'autre dans la deuxième. L'interphone utilisé pour l'annonce était situé dans la troisième automotrice. "Passer d'une automotrice à l'autre n'étant pas possible en cours de trajet, les accompagnateurs n'ont pu se rendre dans la troisième que lorsque le train s'est arrêté à Gembloux. Mais l'auteur de l'annonce avait déjà disparu", rapporte Thierry Ney. Le porte-parole confirme qu'une clé est nécessaire pour accéder à l'endroit où est situé l'interphone. Or, "aucune trace d'infraction n'a été constatée", précise-t-il.

Viviane Teitelbaum, députée MR au Parlement bruxellois, a réagi face à cette banalisation: "J'ai appris par plusieurs personnes qui étaient sur le train, qu'en fait donc ce train de Bruxelles-Namur de 16h51 ils ont entendu une annonce qui disait: 'Bienvenue dans ce train à destination d'Auschwitz, tous les Juifs sont priés de descendre à Buchenwald', Buchenwald qui est un autre camp de concentration. Il y a eu quand même plusieurs personnes choquées, figées, mais je pense qu'effectivement, il y a de plus en plus de lignes rouges qui sont franchies, ce qui me fait réagir. Je pense aussi qu'il y a quand même une responsabilité très certaine, quand certains hommes politiques tiennent des propos où on fait des comparaisons, que ce soit avec Goebbels, que ce soit avec d'autres choses, quand on laisse dire, quand on dit et qu'on laisse dire, eh bien, à un moment donné, tout le monde n'a pas appris, tout le monde ne connaît pas l'Histoire et donc les glissements se font. Et qu'est-ce qui se passe? Eh bien, on a une annonce comme celle sur le train, qui est quand même assez inaudible et inacceptable."

Une plainte a d'ores et déjà été introduite auprès du service médiation de la SNCB selon Viviane Teitelbaum.

Julien Vlassenbroek et Odile Leherte

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK