Trafic de stupéfiants démantelé à Louvain-la-Neuve: sept mandats d'arrêt confirmés

Plus de 26 000 euros en argent liquide ont été saisis ainsi que 112 plants de cannabis, plus de 4,5 kg de fleurs de cannabis, des petites quantités de résine de cannabis et de cocaïne.
Plus de 26 000 euros en argent liquide ont été saisis ainsi que 112 plants de cannabis, plus de 4,5 kg de fleurs de cannabis, des petites quantités de résine de cannabis et de cocaïne. - © FREDERIC J. BROWN - AFP

Plusieurs mandats d'arrêt ont été confirmés et des perquisitions ont été menées à Anvers, Louvain-la-Neuve et Perwez. Des ressortissants polonais et des Brabançons restent privés de liberté suite à la découverte d'un important trafic de drogues douces et dures.

Un important trafic de stupéfiants a été démantelé la semaine dernière à Louvain-la-Neuve, indiquait vendredi le parquet du Brabant wallon.  Sept mandats d'arrêt ont été délivrés dans le cadre d'une vaste enquête baptisée "Calzone", coordonnée durant plusieurs mois par la police de la zone d'Ottignies/Louvain-la-Neuve et les enquêteurs fédéraux. Les zones de police d'Anvers, de Zwijnrecht et Borsbeek y ont également été associées.

Des agissements suspects avaient d'abord été constatés sur une place de la cité estudiantine brabançonne. S'en sont suivies diverses observations et écoutes téléphoniques. Il s'est alors avéré qu'un important trafic de stupéfiants était organisé par des individus d'origine polonaise, au départ de la région anversoise.

Importantes perquisitions

Une importante opération policière a été menée le 13 mars, mobilisant 94 agents chargés de mener onze perquisitions simultanées, dont six à Anvers, quatre à Louvain-la-Neuve et une à Perwez. Lors de ces visites domiciliaires, plus de 26 000 euros en argent liquide ont été saisis ainsi que 112 plants de cannabis, plus de 4,5 kg de fleurs de cannabis, des petites quantités de résine de cannabis et de cocaïne. Du matériel de plantation, de préparation pour le trafic, des armes prohibées et d'autres objets utiles pour l'organisation de ce trafic ont encore été découverts: "Les fournisseurs opéraient depuis Anvers, il y avait des transporteurs et puis les drogues étaient conditionnées et revendues notamment à Louvain-la-Neuve, explique Jean-Claude Eslander, procureur du Roi de Nivelles. Le réseau est plus sophistiqué, mieux organisé que ce qu'on a l'habitude de voir".

Neuf personnes ont immédiatement été privées de liberté. La juge d'instruction brabançonne a finalement délivré 7 mandats d'arrêt et une personne a été relaxée sous condition.

La chambre du Conseil qui a examiné l'affaire dans les jours qui ont suivi a confirmé la détention préventive de 4 ressortissants polonais et de 2 Brabançons. Un troisième Brabançon a été libéré sous conditions strictes, conclut le procureur du Roi du Brabant wallon.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK