"Trace ton cercle" : ce dimanche, des milliers de Belges se mobilisent pour la jeunesse impactée par les mesures anti-Covid

Des rassemblements partout en Belgique, des cercles tracés sur le sol et un cri de désespoir, celui des 3 millions de jeunes qui peuplent notre pays et qui sont impactés de plein fouet par les mesures destinées à endiguer la propagation du Covid-19. L’opération "Trace ton cercle", qui se déroule ce dimanche 14 février dès 11h a pour but de faire savoir aux dirigeants belges la détresse des moins de 18 ans mais aussi des étudiants du supérieur, privés de contacts sociaux.

Dans le calme, en respectant les mesures sanitaires mais surtout avec beaucoup d’espoir d’être entendu, plusieurs milliers de Belges, qui ont déjà fait savoir qu’ils participaient sur la page Facebook de l’événement créée pour l’occasion. Masqués et munis d’une craie, d’une bombe de couleur, des cailloux ou encore de sable, ils tracent depuis 11h ce matin des cercles d’un mètre cinquante autour d’eux, en soutien aux jeunes qui "ont radicalement changé de vie pour en sauver d’autres".

Plus de 150 lieux de mobilisation

Si à l’origine, les organisateurs demandaient à chaque participant de se rendre sur une place proche de chez lui, face à l’ampleur des événements locaux, une carte a été mise sur pied afin de recenser tous les endroits où des rassemblements auront lieu.

Au total les organisateurs ont recensé plus de 150 lieux de rendez-vous mais les participants sont libres de participer où bon leur semble, en postant les photos de leur cercle sur Facebook accompagnées d'un hashtag dédié à la mobilisation. C'est pour cette raison que peu après l'heure du début de la mobilisation, des centaines de photos sont apparues sur les réseaux sociaux, témoignant de l'ampleur du mouvement par la diversité des lieux investis par cette manifestation toute particulière.

"Notre jeunesse sombre"

L’objectif de ce mouvement qui a sans doute une déclinaison près de chez vous est de faire passer un message au gouvernement, à l’origine des mesures de rétention du coronavirus dans nos frontières. Sur l’événement officiel de l’action de mobilisation, Philippe de Menten, papa et initiateur du mouvement explique que la mobilisation a pour but que les jeunes, étudiants et stagiaires "puissent retrouver des formations et des études en présentiel à 100% auprès de tous leurs profs qu’ils apprécient et soutiennent, que les mouvements de jeunesse et tous les sports leur soient ouverts sans aucune restriction, qu’ils puissent se retrouver, nouer des contacts essentiels à leur développement et à leur vie future, que les entreprises puissent à nouveau les accueillir, les former, leur donner le goût du risque et de l’initiative."

"La solidarité de notre société doit maintenant s’orienter vers eux. Et enfin parce que des centaines de spécialistes de la santé mentale, de responsables de l’enseignement et de médecins ont constaté l’état d’urgence : notre jeunesse sombre", plaide-t-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK