Traçage : des fonctionnaires wallons s'apprêtent à tester "Coronalert", la nouvelle application

Image d'illustration
Image d'illustration - © THIERRY ROGE - BELGA

Avant le lancement de l'application permettant de faciliter le tracing, Coronalert, fin septembre, 10.000 utilisateurs vont tester le système, dont des fonctionnaires du Service public de Wallonie et du Forem, rapportent les titres Sudpresse.

Reportage JT sur "Coronalert" dans notre JT du 04 septembre

L'application Coronalert sera disponible fin septembre mais "il y a eu un premier test où nous simulions des utilisateurs malades", explique Axel Legay, professeur à l'UCLouvain et copilote de l'application belge. "Ce test permettait notamment de vérifier que les téléphones se parlaient bien. Il est en train de se terminer et on n'a relevé aucun problème. Maintenant, on va débuter un test sur 10.000 utilisateurs en situation réelle. Et à la fin du mois, l'application sera disponible pour toute la population".


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus


Ces 10.000 testeurs ne seront pas concentrés dans une zone géographique particulière de la Belgique. "On va collaborer avec des utilisateurs qui travaillent ensemble dans des sociétés ou des entités qui participeront au test", explique Axel Legay. "Parmi ces testeurs, on retrouvera notamment du personnel de la KULeuven du côté flamand, mais aussi des fonctionnaires du Forem et du Service public de Wallonie au Sud du pays".

Ce test permettra de vérifier que l'application fonctionne sur une plus grande échelle. "Comme il y a peu de malades avec qui on est susceptible d'avoir un contact à haut risque pour l'instant, la probabilité que ce test de 10.000 utilisateurs reporte un véritable cas de Covid-19 reste faible", estime Axel Legay. "Mais cela nous permettra de vérifier les serveurs fonctionnent bien avant la realease pour le grand public".

CQFD se penchait sur la nouvelle application :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK