Toyota, pas responsable d'un accident avec un véhicule qui avait subitement accéléré

Toyota, pas responsable d'un accident avec un véhicule qui avait subitement accéléré
Toyota, pas responsable d'un accident avec un véhicule qui avait subitement accéléré - © Belga

(Belga) Le constructeur automobile japonais Toyota n'est pas responsable de l'accident dont avait été victime un médecin urgentiste américain: sa voiture avait subitement accéléré pour une raison inexpliquée et avait terminé sa course contre un arbre. C'est ce qu'a estimé samedi un tribunal fédéral de New-York. Les jurés ont, selon leurs propres dires, été convaincus par "tous les tests effectués par Toyota" et par une vidéo qui leur a été montrée.

Toyota est actuellement confronté à des centaines de plaintes de clients dont la Scion a commencé à accélérer de manière inexplicable et qui ont été blessés ou ont provoqué des dégâts. 
Le constructeur a déjà rappelé depuis 2009 plusieurs millions de voitures en raison d'irrégularités. Le médecin urgentiste Amir Sitafalwalla était le premier à avoir attaqué le constructeur au tribunal, mais celui-ci lui a finalement donné tort. 
"Une faute humaine malencontreuse"
Selon cet homme, son accident était dû à des problèmes techniques avec le frein ou un tapis de sol mal conçu. Les avocats de Toyota soutenaient que Amir Sitafalwalla avait commis "une faute humaine malencontreuse". 
"Il est physiquement impossible que la pédale des gaz puisse se coincer dans le tapis de sol de la Scion", avaient-ils ajouté. Le véhicule en lui-même ne présentait pas de défaut, selon eux. Le jury a décidé de suivre cet avis.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK