Tous les souvenirs de vacances ne sont pas bons à ramener chez soi

Cameroun, Tanzanie, Seychelles, ... Les destinations exotiques sont à la mode. En vacances, on va chercher le soleil mais on ramène aussi parfois des souvenirs. Ces souvenirs peuvent être interdits d'importation lorsqu'ils proviennent d'espèce menacées.

Paul Meulemeire, chef de brigade à la douane de Zaventem explique que des saisies sont faites "quasi tous les jours, parce qu'on a beaucoup de vols qui viennent d'Afrique. On voit beaucoup d'ivoire. L'ivoire vient soit ici, en Belgique, soit en transit vers la Chine", explique-t-il.

De l'ivoire, donc. Mais aussi des coraux, des coquillages ou des sacs en peau de croco. Si la douane met parfois la main sur des trafiquants, il s'agit le plus souvent de touristes de bonne foi. James Pirnay du Fonds international pour le bien-être animal explique que "certains touristes ne sont pas au courant qu'on leur vend des produits dérivés d'espèces menacées".

Pour lutter contre ce fléau, des brochures d'information sont régulièrement distribuées aux voyageurs, à l'aéroport de Zaventem.

Grégoire Comhaire

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK