1,2 milliard de touristes à travers le monde, mais rarement de manière équitable

Un milliard d'individus ont les doigts de pieds en éventail.
Un milliard d'individus ont les doigts de pieds en éventail. - © LOIC VENANCE - AFP

L'an dernier, 1,2 milliard de touristes ont été comptabilisés dans le monde. Et ce nombre ne cesse d'augmenter. Et ce tourisme de masse a des conséquences importantes pour l'environnement et pour les personnes. Il existe pourtant un tourisme différent, respectueux et équitable, même s’il peine à s'imposer.

Seulement 10% des touristes belges sont attentifs au choix de vacances équitables. Ce type de tourisme repose sur trois critères d'importance égale, explique Jean-Michel Decroly, professeur de géographie, démographie et tourisme à l'ULB. "Le manque d'information et les prix semblent être un obstacle à franchir le pas."

Pas rentable pour les grandes structures 

Mais il faut comparer ce qui est comparable. Pour Jean-François Delvaulx, fondateur de l'agence équitable Emotion Planète, le tourisme équitable existe et gagne peu à peu les mentalités, mais trop lentement.

"En général, c’est très procédurier et donc c’est un grand coût au niveau temps, énergie, etc. Notre structure est toute petite, c’est une structure vraiment à dimension humaine, comme nos voyages. Et donc la question ou la pertinence de ces labels, c’est de dire : sont-ils réfléchis pour être accessibles aux petites structures ?"

"Parce qu’il n’est pas possible d’avoir une grosse structure et faire du tourisme équitable. Pour l’instant, les grands tours-opérateurs ne le font pas parce que ça n’est pas rentable. Quand je dis rentable, oui, je peux vivre de mon métier, mais je ne vais pas faire fortune dans ce métier. Voilà, c’est plus une envie que tout le monde grandisse et que tout le monde bénéficie du travail. Ça, c’est vraiment l’objectif derrière."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK