Total: l'assemblée générale envahie par Greenpeace

Le PDG de Total Patrick Pouyanné lors de la cérémonie d'ouverture d'une raffinerie de pétrole modernisée à Anvers, le 30 novembre 2017 (photo Belga)
Le PDG de Total Patrick Pouyanné lors de la cérémonie d'ouverture d'une raffinerie de pétrole modernisée à Anvers, le 30 novembre 2017 (photo Belga) - © NICOLAS MAETERLINCK

L'assemblée générale de Total a été envahie vendredi par des dizaines de militants de Greenpeace et de l'ONG ANV-COP21, protestant contre des projets de forage au large du Brésil, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Malgré un important dispositif de sécurité", les militants ont envahi l'assemblée générale des actionnaires, qui a été temporairement suspendue, peu après son démarrage. Plusieurs ont tenté de monter sur la tribune et quatre d'entre eux se sont suspendus avec des cordes au plafond du palais des congrès, à Paris, où se tenait la réunion.

Ils portaient des banderoles sur lesquelles étaient écrit "Sauvons le récif de l'Amazone". Une militante est montée à la tribune pour s'exprimer à l'invitation du PDG de Total, Patrick Pouyanné. "Nous avons un message fort à faire passer", a-t-elle déclaré dans le vacarme et une certaine confusion.

Empêcher les forages dans un récif corallien

Après une quarantaine de minutes d'interruption, Patrick Pouyanné a repris l'ordre du jour et commencé à prononcer son discours alors que les militants étaient toujours présents et continuaient à faire du bruit.

Greenpeace réclame l'interdiction des forages au large du Brésil et de la Guyane, où se trouve selon elle un récif corallien unique.

L'ONG avait envoyé une équipe scientifique à bord d'un bateau et indiqué à la mi-avril avoir découvert dans l'embouchure de l'Amazone "la présence d'une formation récifale composée de rhodolithes à l'endroit même où Total envisage de forer des puits d'exploration pétrolière".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK