Thermobots : ces nouveaux robots de l’ULB qui marchent sur l’eau

Il ne s’agit pas d’un film de science-fiction, loin de là. Né d’une collaboration belgo-française entre les équipes du laboratoire TIPs de l’ULB et l’Institut FEMTO-ST de Besançon, le thermobot est un robot miniature capable de se déplacer sur l’eau. Alliant leurs compétences respectives en physique appliquée et en microrobotique, les deux collaborateurs ont pu mener à bien ce nouveau projet. Comparable à un insecte marchant sur une flaque d’eau, ce robot ouvre la voie vers de nouvelles perspectives scientifiques.

Un robot contrôlé par un laser

Le déplacement de ce nouveau robot est pour le moins original. En effet, poursuivi par un faisceau laser, le thermobot semble marcher sur la surface du liquide. En contact avec l’eau, le laser infrarouge augmente la température en surface de deux à trois degrés. Cela permet de guider la trajectoire du robot, semblant fuir cette chaleur. Le thermobot ne se déplace donc pas seul, de manière automatique. Il s’agit d’une première dans le monde de la microrobotique. Grâce à ce principe de locomotion, les équipes de recherche sont capables de contrôler la trajectoire du flotteur avec une précision inférieure au millimètre.

L’idée initiale, c’était qu’à la surface de l’eau il allait se déplacer plus vite qu’en profondeur

La surface de l’eau apporte ses avantages. Elle permet d’abord d’atteindre des vitesses plus importantes. En effet, comme l’indique Pierre Lambert, initiateur du projet, la vitesse de cette petite "mouche" est impressionnante à l’échelle miniature. Elle est équivalente à vingt fois la taille du robot par seconde, soit 200km/h.

Ensuite, il est aisé de contrôler le système expérimental et de le faire revenir à la normale, simplement en éteignant le laser. De cette manière, la température de l’eau refroidira rapidement pour atteindre la température ambiante de la pièce. La surface de l’eau était pourtant, jusqu’à présent, peu exploitée par la microrobotique…

Vers la fabrication à petite échelle ?

Suite à la découverte de ces thermobots, les chercheurs sont enthousiastes quant à la possibilité future d’assembler des petits composants placés à la surface de liquide. Ce projet ouvre une nouvelle voie vers la fabrication de structures à petite échelle. Même si l’avenir du thermobot n’est pas encore fixé, il est certain qu’il ne fait que commencer son voyage en mer…

Un article reprenant l’ensemble des informations relatives à ce projet est disponible ici.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK