Théo Hayez était-il accompagné la nuit de sa disparition ? Le podcast "The Lighthouse" apporte de nouveaux éléments

Disparition de Theo Hayez: le podcast The Lighthouse fait le point sur l'enquête et évoque une nouvelle piste
Disparition de Theo Hayez: le podcast The Lighthouse fait le point sur l'enquête et évoque une nouvelle piste - © Tous droits réservés

Voilà presque six mois qu’on est sans nouvelles de Théo Hayez. Sa famille, aidée de nombreux volontaires, ne baisse pas les bras et poursuit les recherches à Byron Bay, en Australie. Dans le même temps, le journaliste David Murray mène l’enquête. Il publie son travail sous forme d’épisodes en podcast. La quatrième partie, intitulé "into the dark" ("dans l’obscurité"), a été publié ce vendredi 22 novembre

Le fil rouge de cet épisode, c’est le téléphone de Théo Hayez. Certaines données GPS ont pu être récupérées. Les enquêteurs disposent d’informations assez précises sur le parcours suivi par le jeune homme après sa sortie d’un bar de Byron Bay. "Retracer le parcours de Théo à travers le Arakwal National Park suscite de nouvelles questions et met en lumière une communauté cachée que la plupart des visiteurs de Byron ne voient jamais", explique David Murray.


►►► À lire aussi : La casquette de Théo Hayez retrouvée dans des buissons?


Théo a-t-il rencontré quelqu’un alors qu’il tentait de rentrer à son hôtel ? Ou s’est-il trompé de route au point de se retrouver totalement à l’opposé de sa destination ? Une chose est sûre : il a marché dans la nature, dans un endroit où il est difficile de se repérer la nuit. Il s’est notamment arrêté pendant sept minutes dans un endroit où on trouve des camps pour SDF. Selon les données de son téléphone, il se déplace alors à 6 km/h environ et consulte Google Maps à plusieurs reprises. "A chaque fois qu’il aurait pu tourner à gauche, il a fait exactement le contraire", s’étonne une des personnes qui participe aux recherches.

Le journaliste accompagne des proches de Théo Hayez pendant qu’ils refont le parcours du jeune homme la nuit de sa disparition. Ils rencontrent notamment un homme prénommé Tommy qui a établi son campement dans les bois. Le jeune disparu serait passé à proximité… Pour David Murray, ce campement marque un tournant dans la marche de Théo. Mais l’homme qui vit là dit n’avoir rien remarqué d’anormal.

Difficile d’imaginer que quelqu’un de sain d’esprit vienne ici la nuit seul

"Quelqu’un a mis quelque chose dans son verre", avance Lisa Hayez, la cousine de Théo. A-t-il ensuite fait une mauvaise rencontre ? Le Belge s’est arrêté pendant 5 minutes 30 à un autre endroit, où on trouve des débris de bouteilles. Car la zone est connue pour ses fêtes clandestines où l’alcool coule à flots sous les étoiles.

"Difficile d’imaginer que quelqu’un de sain d’esprit vienne ici la nuit seul", poursuit le journaliste. Peu après minuit, on perd sa trace. Soit parce qu’il a coupé le GPS, soit parce qu’il a mis son téléphone en mode "économie d’énergie". Mais le téléphone a continué d’émettre jusqu’au lendemain. Aux alentours de 0h20, il a notamment envoyé un message via Facebook Messenger à une amie. Il a aussi regardé une vidéo sur YouTube.

Six mois après, l’enquête continue. Les proches de Théo et les bénévoles n’excluent pas que de nouveaux témoignages arrivent. Y compris grâce aux données récoltées sur les réseaux sociaux. 

En octobre dernier, le cas de Théo a été désigné comme l’un des 12 cas de personnes disparues devant faire l’objet d’une enquête par le "hackathon" national des personnes disparues. Il s’agit d’une application de la loi australienne permettant à environ 350 "hackers éthiques" répartis sur 10 sites à travers le pays d’utiliser leurs compétences en matière de recherche en ligne pour générer de nouvelles pistes pour que les forces de l’ordre puissent résoudre les cas non résolus.

Les recherches pour retrouver Theo se concentrent autour de Tallow Beach

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK