THCP: Des scientifiques découvrent un composé du cannabis qui pourrait être 30 fois plus puissant que le THC

Une nouvelle étude menée en laboratoire par des chercheurs italiens a mis en évidence un composé du cannabis, inconnu jusqu’ici. La substance découverte est potentiellement 30 fois plus puissante que le THC, le composé psychoactif le plus étudié dans la marijuana.

On ne sait pas encore si ce nouveau cannabinoïde, appelé tétrahydrocannabiphorol, ou THCP, fait "planer" 30 fois plus que le THC, précise CNN sur son site.

Par ailleurs, les scientifiques en charge de la recherche ont également découvert un deuxième composé inconnu jusqu’alors, qu’ils ont nommé CBDP. La substance tient son nom du CBD puisqu’elle en serait la cousine. Le CBD est le composé médicinal connu pour son activité anti-inflammatoire, antioxydante et anticonvulsivante. Son usage à des fins thérapeutiques a été autorisé en 2019 sur le territoire belge.

Ces découvertes ont été récemment publiées dans la revue Nature, Scientific Reports.

Comment a-t-on découvert ces nouvelles substances ?

Les substances ont été isolées et identifiées à partir de la variété de cannabis médical italien connue sous le nom de FM2. Pour analyser le cannabis, les chercheurs ont utilisé la spectrométrie et d’autres procédés utilisés pour retrouver les composants chimiques de base d’un échantillon ou d’une molécule.

Les auteurs ont évalué la capacité du THCP à se lier aux récepteurs cannabinoïdes humains trouvés dans le système endocannabinoïde en envoyant le composé à un laboratoire pour être testé dans un tube.

Le rôle du système endocannabinoïde est de maintenir notre corps en homéostasie (stabilisation de certaines caractéristiques physiologiques comme température corporelle) et de réguler l’ensemble de notre corps à travers le sommeil, l’appétit, la douleur, l’inflammation, etc. Lorsqu’une personne fume de la marijuana, le THC submerge le système endocannabinoïde, s’accroche aux récepteurs cannabinoïdes et interfère avec leur capacité à communiquer avec les neurones.

Le THCP se lie fortement aux deux récepteurs, 33 fois plus que le THC et 63 fois plus qu’un autre composé appelé THCV. Cette découverte a conduit les auteurs à se demander si le THCP pouvait expliquer pourquoi certaines variétés de cannabis particulièrement puissantes ont un effet plus fort que celui qui peut être expliqué par la seule présence du THC.

"Cela signifie que ces composés ont une plus grande affinité pour les récepteurs dans le corps humain", a déclaré le Dr Cinzia Citti, auteure principale de la recherche et post-doctorante en sciences de la vie à l’Université de Modène et Reggio Emilia en Italie. "Dans les variétés de cannabis où le THC est présent en très faibles concentrations, on peut alors penser que la présence d’un autre cannabinoïde, plus actif, peut expliquer ces effets", explique-t-elle à CNN.

Quels effets sur l’homme ?

2 images
Les scientifiques pensent que les substances découvertes pourront déboucher sur des applications médicales. © 2010 Getty Images

La CDB a surtout fait l’objet d’études sur des bienfaits au niveau de la santé, mais comme le THCP semble présenter des meilleures capacités de liaison aux récepteurs et une puissance plus forte, les auteurs pensent que ces substances représentent aussi potentiellement une source de bienfaits pour la santé.

Ces découvertes pourraient permettre la production d’extraits de cannabis pour des effets physiques ciblés et d’autres tests pourraient mettre en évidence des substances intéressantes médicalement.

"Il y a d’autres cannabinoïdes mineurs et des traces dans la plante qui peuvent être difficiles à étudier, mais par l’isolement, nous pouvons continuer à évaluer les effets qu’ils pourraient offrir", a déclaré M. Ishmael.

Le professeur associé à la faculté de pharmacie de l’université d’État de l’Oregon ajoute : "Historiquement, beaucoup de nos médicaments ont été dérivés ou inspirés de produits naturels. En découvrant de nouvelles substances qui se lient avec une très grande affinité, cela donnera aux scientifiques une nouvelle piste dans les sciences biologiques".

Le CBDP et le THCP pourraient donc peut-être faire un jour partie de l’arsenal de médicaments que les médecins pourraient prescrire pour soulager les douleurs de leurs patients, mais nous en sommes encore loin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK