Tests Covid : les médecins généralistes crient leur colère

Thomas Urban
3 images
Thomas Urban - © Th. Strickaert

Le Dr. Thomas Orban, le président du Collège de Médecine Générale, tape le poing sur la table ! Il est en colère... en colère contre le monde politique. Il réclame du respect, du soutien et une communication efficace de la part du monde politique.

J’en ai ras-le bol ! il n’y pas de communication de la part des ministres De Backer et De Block.

" A cette heure, ce mardi matin, je n’ai reçu aucun avis officiel de la possibilité d’obtenir du matériel de protection pour chaque généraliste en vue d’effectuer des test PCR. On ne fait pas de la communication avec un tweet ! ", le Docteur Thomas Orban fait référence au tweet envoyé par le ministre Philippe De Backer (Open VLD), responsable de la Task Force Testing en réponse aux critiques de l’Absym, l’Association belge des syndicats de médecins.

Réaction du Ministre De Backer : " Tout d'abord, les médecins généralistes ont déjà reçu des masques. La semaine passée, 1,5 millions de masques ont été distribués. Ensuite, il a été convenu avec les groupements que nous livrerons tout le matériel de protection individuelle dans les centres de tri et que les médecins généralistes pourront y venir chercher ce dont ils ont besoin. Les centres de tri ont également informé les médecins généralistes que le matériel sera livré chez eux." Ce dernier point, à savoir une communication des centre des tri vers les médecins généralistes est contestée par le Dr. Orban.

 

Cacophonie

Il y a manifestement un déficit de communication entre le ministre en charge de la gestion des testings et les médecins généralistes.

Les avis divergent entre médecins et politiques. A la place du consensus, c’est la cacophonie qui règne.

Pourtant, ces premières heures de déconfinement sont essentielles à la réussite du processus. En fait, il faut casser la chaîne des infections. Pour cela, il faut non seulement effectuer un traçage des personnes positives au Covid-19 mais aussi démultiplier le nombre de tests. Il faut donc augmenter significativement le nombre de tests. C’est pourquoi depuis hier, lundi 4 mai, les médecins généralistes peuvent aussi effectuer eux-mêmes ces tests PCR. Il sont en première ligne du plan de déconfinement mis en place par le gouvernement fédéral. Cette mission essentielle n’est pas, selon le Dr. Orban, reconnue : " Nous demandons un soutien de la part des politiques mais comment obtenir ce soutien de la part d’une ministre de la Santé qui, au Fédéral, n’a jamais vraiment eu la confiance des professionnels ".

Le Dr. Orban souligne le manque de moyens mis à disposition : " Nous devons tout acheter nous-même … gants, masques FFP2, lunettes, tabliers … cela peut représenter plusieurs milliers d’euros pour un cabinet médical alors que nous ne comptons déjà plus nos heures, ce qui est normal dans ce contexte ".

Alors, que demandent les médecins ? " Je demande une cohérence de l’Etat. Il faut un " boss " qui communique au public et aux professionnels de manière efficace. Pour la réussite du plan de déconfinement, c’est vraiment nécessaire. Et surtout il faut du respect pour une profession qui aujourd’hui œuvre en première ligne ".

La tension monte entre les médecins et les politiques. Ce n’est pas l’idéal actuellement, au moment où toutes les énergies sont nécessaires pour lutter contre une menace virale mortelle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK