Test-Achats recale des baumes à lèvres, des substances potentiellement nocives décelées

La liste noire de Test Achats
La liste noire de Test Achats - © Test Achats

Ils sont le plus souvent roses, rouges, ont des arômes de bonbons, de sodas, de vanille, et leurs emballages arborent des personnages de dessins animés. L’organisation de consommateurs Test Achats passe à la loupe ces baumes pour les lèvres qui ciblent les adolescents et les enfants.

Test-Achats voulait vérifier la présence de substances nocives dans ces baumes pour les lèvres et plus spécifiquement d’hydrocarbures d’huiles minérales, des composés chimiques qui proviennent essentiellement du pétrole brut, qu’elle avait déjà trouvé dans les baumes pour adulte. Ils sont subdivisés en deux groupes : les hydrocarbures saturés (MOSH) et aromatiques (MOAH). Selon l’Autorité européenne de Sécurité des Aliments (EFSA), les MOSH peuvent présenter un risque pour la santé parce qu’ils sont susceptibles de s’accumuler dans différents tissus et organes et les MOAH peuvent être cancérigènes et génotoxiques. Il n’existe pas actuellement de norme de sécurité européenne stricte sur le sujet car leur nocivité reste pour l’instant 'potentielle' mais l’EFSA a dressé quelques recommandations dont celle de ne pas utiliser de MOAH et de ne pas dépasser certains seuils pour les MOSH.

Les résultats des tests pointent quinze baumes sur vingt et un

Les baumes qui ont été testés sont disponibles en grande surface, dans des drogueries ou même des magasins de vêtements. Sur les vingt et un baumes qui ont été testés, seuls trois ne contiennent aucune de ces deux substances. Trois autres ne contiennent aucun MOAH et contiennent des MOSH sans pour autant dépasser le seuil autorisé par l’Autorité européenne de Sécurité des Aliments. Test-Achat conseille d’éviter d’utiliser ces trois baumes chez des enfants de moins de six ans.

Par contre, quinze baumes contiennent les deux substances, dans des taux supérieurs. L’organisation de consommateurs en dresse donc une liste noire, d’autant que ces deux substances ne sont pas explicitement répertoriées dans les ingrédients des baumes pour les lèvres en question. Certains ingrédients peuvent toutefois vous mettre la puce à l’oreille : cera microcristallina, (hydrogenated) microcrystalline wax, ceresine, ozokerite, paraffine (liquidum) ou petrolatum sont bien des substances à base d’huile minérale pouvant contenir des MOSH et/ou des MOAH.

Test-Achats dit avoir interpellé le SPF Santé Publique qui se serait engagé à examiner en détails les résultats de l’enquête et à les comparer avec les dossiers techniques. « Si nos vérifications indiquent que certains produits ne répondent pas aux normes de sécurité ou posent un risque pour le consommateur, nous prendrons immédiatement les mesures nécessaires », leur a répondu Vinciane Charlier, la porte-parole du SPF Santé publique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK