Tension à Brussels Airport : les résultats des tests de dépistage du coronavirus n’arrivent pas

Devant le centre de tests implanté à l’aéroport de Bruxelles-National, la tension est palpable. La file est longue : il y a, bien sûr, ceux qui viennent se faire tester. Mais il y a surtout tous ceux qui attendent le résultat de leur test.

Certains sont venus jeudi et ont déboursé 135 euros pour avoir un résultat rapide. Mais plusieurs jours sont passés sans la moindre nouvelle. C’est le cas de ce Pakistanais qui veut rentrer dans son pays. Il a en main six billets pour toute sa famille. Il a donc payé six tests rapides. Pour rien. "Nous sommes venus faire le test jeudi pour pouvoir prendre l’avion vendredi. Je suis resté ici vendredi toute la journée. Je suis encore venu samedi. On m’a dit qu’on allait m’envoyer un mail. Aujourd’hui, dimanche, à 12h30, on m’a envoyé un mail pour me dire qu’il y avait un retard de 6 heures".

Résultat : il n’a pas pu prendre le vol de vendredi ni celui de ce dimanche. A chaque fois, le changement de billet lui coûte 300 euros par personne. Et il lui faudra refaire le test afin que celui-ci soit valable au moment de l’embarquement.

Il n’y a pas d’interlocuteur, pas de responsable.

Et il n’est pas le seul dans le cas. Dans le hall, deux femmes devaient se rendre au Maroc, l’une d’elles a perdu son frère. Les tests ont été réalisés vendredi pour le vol du lendemain. Mais même scénario : le résultat n’est pas arrivé. Toutes deux regrettent le manque de communication : "J’ai acheté un nouveau billet et toujours pas de réponse. Il n’y a pas d’interlocuteur, pas de responsable. Maintenant, l’enterrement a eu lieu, tout est passé."

Le manque de communication, le manque de réponses, c’est ce que déplore aussi cet homme qui devait partir pour le Kosovo et qui, faute de résultat, n’a pas pu embarquer dans le vol de 13h : "On nous fait attendre. Ils mettent au premier rang des étudiants qui subissent l’agressivité des gens. Si on n’a pas de réponse demain avant 10 h, il faudra refaire le test et payer les frais de changement de vol."

Un centre débordé

2 images
© RTBF

Le centre de test de l’aéroport a été ouvert mi-septembre. Dans un premier temps, il devait avant tout permettre aux personnes qui arrivaient en Belgique de se faire tester car ils rentraient d’une zone rouge.

Depuis, les choses ont évolué et aujourd’hui, ce centre s’adresse avant tout aux passagers qui se rendent dans un pays pour lequel un test négatif, réalisé 72 heures avant, est nécessaire.

Avant, les tests étaient envoyés en Flandre pour y être analysés. Mais depuis quelques jours, un laboratoire a été installé sur place pour permettre d’avoir des résultats plus rapides. L’objectif est donc loin d’avoir été atteint. En cause : une demande de plus en plus importante. De quelque 500 tests par jour, on y a dépassé les 800.

"Un délai de 12 à 24 heures"

L’aéroport reconnaît le problème qui dépend avant tout de la société qui gère ce centre, Ecolog. Nathalie Pierard, attachée de presse de Bruxelles Airport, ne peut, pour l’instant que constater : "Malheureusement, vu la situation actuelle, les résultats mettent un peu plus de temps à arriver. On travaille à une solution pour pouvoir résoudre ce problème le plus rapidement possible." Un seul conseil : "Tenir compte d’un délai de 12 à 24 heures supplémentaires pour obtenir les résultats".

En attendant, les passagers qui ne peuvent prendre leur vol sans le résultat, n’ont guère de solution. L’aéroport leur conseille de ne pas venir sur place pour y attendre ce fameux résultat. Il leur suggère aussi de prendre contact avec leur compagnie aérienne afin de trouver une solution.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK