Tellin : Olivier Baudri est le dernier artisan campanaire wallon

Olivier Baudri à l'oeuvre dans le clocher de Tenneville
Olivier Baudri à l'oeuvre dans le clocher de Tenneville - © Copyright RTBF

Depuis vingt-cinq ans, Olivier Baudri est indépendant. Après avoir fait ses armes dans plusieures grandes entreprises, il a décidé de s’installer " à son compte " à Tellin, dans le village de la cloche.

Olivier est artisan-campanaire. Il entretient la mécanique et l’arrimage des cloches de 350 églises en Wallonie.

Un métier polyvalent…mais dangereux

" Il faut faire de la mécanique, de la menuiserie, de l’électricité, de l’horlogerie… " Olivier Baudri est électromécanicien mais il a bien dû développer d’autres compétences : " A Wellin, j’ai, par exemple, refait le cadran à la feuille d’or. "

Mais pour être artisan campanaire, il ne faut pas souffrir du vertige. Il faut aussi être prudent : " Il y a 5 ans, près de Martelange, une échelle a cédé et j’ai fait une chute de six mètres. Heureusement, j’en suis sorti sans séquelle…mais il faut toujours poser sa main sur prise solide quand on monte dans un clocher… " explique encore Olivier Baudri.

Le gardien des cloches

S’il est, depuis toujours, passionné par le bronze et les cloches, Olivier est souvent le seul à grimper au sommet du clocher du village : " A Wellin, j’ai constaté, il y a deux ans, qu’une poutre était cassée. J’ai donc prévenu l’administration communale qui a directement pris des mesures. Le clocher a été entièrement démonté et reconstruit au sol avant d’être reposé sur la tour. "

Pour l’artisan, ce travail est une passion, une rencontre avec l’histoire locale gravée sur le bronze des cloches qui sommeillent dans la pénombre des charpentes…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK