Taxe kilométrique: "Une tarte à la crème aux frais des Wallons des campagnes" pour René Collin

Taxe kilométrique: "Une tarte à la crème aux frais des Wallons des campagnes" pour René Collin
Taxe kilométrique: "Une tarte à la crème aux frais des Wallons des campagnes" pour René Collin - © Tous droits réservés

Le Ministre wallon de la Ruralité, René Collin a qualifié de "proposition ubuesque" l'idée de l'administrateur délégué de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), Pieter Timmermans, de faire sauter les bouchons dans les grandes villes en pénalisant, non la possession, mais l’usage du véhicule.

Le ministre fait remarquer qu'en Wallonie, les ruraux représentent près de 40% de la population, qui ne sont pas confrontés aux bouchons des villes mais à la carence de solutions de transport public. La voiture est leur indispensable outil de travail et auxiliaire de vi, estime le ministre, qui pointe le manque de conviction de Pieter Timmermans: "Il semble si peu sûr de sa proposition qu’il envisage qu’elle ne soit pas appliquée dans les régions où il y a peu de circulation… Une taxe à deux vitesses ?" Ce serait une grande première belge.

Il s'agit donc d'une fausse bonne idée, pour René Collin: "Cette non-solution se révèle être une tarte à la crème aux frais des Wallons des campagnes sans résoudre les problèmes des bouchons des villes".

Les citoyens pour... s'ils pensent en tirer un avantage financier

Dans son dernier Baromètre de Mobilité, la VAB a demandé aux Belges ce qu’ils pensaient de la " tarification intelligente ". Il en ressort que seul 1 Belge sur 10 croit que la tarification intelligente pourra réduire les bouchons. Par contre, 8 automobilistes sur 10 pensent gagner de l’argent grâce au système parce qu’ils parcourent moins de 15 000 km/an.

Le hic, c'est que les partisans de la " tarification intelligente " veulent que celle-ci s’applique uniquement aux endroits et aux moments où eux-mêmes ne roulent pas. Le champ d’application d’une "tarification intelligente" deviendrait t alors très limité en raison des restrictions très strictes qu’on lui impose.
"On est encore loin d’une prise de conscience de ce que la localisation du lieu de travail et du domicile détermine la dépendance à la voiture et le risque de bouchons" conclut le VAB.
 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK