Syrie: de quels pays viennent les jihadistes étrangers ?

Syrie : d'où viennent les djihadistes étrangers ?
Syrie : d'où viennent les djihadistes étrangers ? - © HO - BELGAIMAGE

L'ICSR, le Centre international pour l'étude de la radicalisation, a publié son rapport pour l'année 2014. Sur les 20 000 combattants étrangers en Syrie, 4000 sont européens. Proportionnellement à sa population, la Belgique occupe toujours la tête du classement européen.

Les jihadistes présents en Syrie viennent des quatre coins de la planète. Australie, Russie, États-Unis : aucun continent n'est épargné. L'institut britannique ICSR (Centre International pour l'étude de la radicalisation) estime à 20 000 le nombre de combattants étrangers en Syrie en 2014.

Parmi eux, on compte 4000 Européens. C'est deux fois plus qu'il y a un an. La France arrive en tête, avec 1200 hommes sur place. L'Allemagne et la Grande-Bretagne suivent avec chacun entre 500 et 600 jihadistes partis. En quatrième position, on retrouve la Belgique, juste devant les Pays-bas.

440 Belges en Syrie

Selon l'ICSR, quelques 440 Belges sont partis en Syrie. C'est plus que les chiffres officiels disponibles chez nous, qui tournent toujours autour des 340 départs.

Mais quand on envisage ces chiffres en fonction de la population du pays, la Belgique se retrouve en tête du classement européen. Pour un million de Belges, 40 sont partis combattre en Syrie. C'est loin devant le Danemark : 27 jihadistes pour un million d'habitants.  Et très loin devant la France, qui est quatrième avec 18 Français pour un million d'habitants.

Le Maghreb et le Moyen-Orient, importants pourvoyeurs

Mais ces estimations sont à relativiser. Car les plus grands pourvoyeurs d'hommes sont les pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Ils représentent 11 000 combattants sur les 20 000 étrangers estimés. On retrouve principalement des Saoudiens, des Tunisiens, des Marocains et des Jordaniens. Des chiffres qui augmentent sans cesse depuis trois ans.

Justine Katz

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK