Swissport : "On ne s’attendait pas du tout à une faillite, mais plutôt à une forte restructuration", selon Sandra Langenus de la FGTB

Les curateurs doivent arriver chez Swissport ce mardi. La société qui gère 60% des bagages à Brussels Airport et assure l’entretien dépose son bilan. Sandra Langenus, est permanente FGTB du secteur aérien. Elle répondait aux questions de Sophie Brems dans la matinale de la Première ce mardi.


►►► À lire aussi : Swissport Belgium va se déclarer en faillite, près de 1500 emplois menacés


Au lendemain de cette annonce, la syndicaliste a estimé qu’il s’agissait d’un choc pour les 1500 salariés concernés : "On a passé une très mauvaise journée et une très mauvaise nuit. On ne s’attendait pas du tout à une faillite, mais plutôt à une forte restructuration. C’était donc un choc, surtout pour les ouvriers, mais aussi pour nous".

Ce mardi matin, une rencontre pourrait être organisée avec le curateur. Mais pas de garantie à l’heure actuelle "parce que pour l’instant on ne sait pas encore qui sera nommé par le tribunal de commerce", indique Sandra Langenus, "mais on espère quand même qu’ils pourront continuer à faire les opérations comme ils les font, bien sûr avec moins de personnel parce qu’il y a moins d’activités pour l’instant, mais pour nous, sauver le plus d’emplois possible, c’est la première chose sur la liste".

Une restructuration évoquée, pas la faillite

La surprise a été d’autant plus grande pour la syndicaliste de l’annonce de la faillite de la société que la semaine passée, des contacts ont eu lien entre la direction de Swissport et des syndicats évoquant une restructuration, pas une faillite.

"Encore la semaine passée, on a eu des contacts avec la direction, et même avec la délégation syndicale sur place, et ils disaient toujours qu’ils allaient déposer à la fin du mois de juin un plan de restructuration, un plan de reclassement, ce qui était compréhensible après la situation financière avant la crise Covid, mais surtout parce que les activités à l’aéroport reprennent très doucement. Mais ils n’ont jamais parlé d’une faillite. C’était d’ailleurs déjà passé dans les médias et ils avaient nié", indique la permanente FGTB.

Elle ajoute : "hier matin, quand on était présent chez Swissport, on a vu deux personnes qui ont encore signé un contrat Swissport. C’est donc vraiment une situation très, très bizarre."

Quid de la reprise du 15 juin ?

Swissport est responsable de 60% de la manutention à Brussels Airport et la compagnie travaille notamment pour Brussels Airlines qui est l’un de ses clients le plus important. Le bagagiste va-t-il pouvoir néanmoins assurer la reprise des activités aéroportuaires le 15 juin prochain ?

"De toute façon, hier j’ai rencontré beaucoup de bagagistes et j’en ai eu plusieurs au téléphone jusqu’à hier soir et tout le monde est prêt à reprendre le travail, tous les travailleurs sont prêts à reprendre le travail. Si le curateur annonce aujourd’hui qu’il va reprendre les activités, ils sont tous là pour continuer leur travail".

Crise du coronavirus et mauvaise gestion coresponsables de la faillite

Est-ce que cette faillite est le résultat de la crise du coronavirus ou plutôt d’une mauvaise gestion de la part de la direction ?

Pour Sandra Langenus, "ce sont les deux. Vous savez, on a eu huit CEO en deux ans chez Swissport, donc il y a aussi un problème de gestion de l’entreprise, c’est clair. Les problèmes financiers ont déjà commencé depuis longtemps et personne n’a trouvé de solution, bien qu’on ait déjà eu des restructurations. Mais la crise n’a pas aidé non plus la société à se développer d’une façon positive".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK