Surveillance aux USA: la Sûreté de l'Etat a profité des informations de PRISM

Surveillance aux USA: la Sûreté de l'Etat a profité des informations de PRISM
Surveillance aux USA: la Sûreté de l'Etat a profité des informations de PRISM - © Tous droits réservés

Grâce aux échanges de données entre les services de renseignements belge et américain, la Sûreté de l'Etat a profité d'informations obtenues via le programme PRISM, affirme De Standaard sur base de plusieurs sources.

"Cette collaboration existe depuis des décennies. Il est inévitable que des données issues de ce programme d'espionnage atterrissent dans notre pays", explique Marc Cools, professeur à l'UGent/VUB et membre du Belgian Intelligence Studies Centre. "Mais la Sûreté de l'Etat ne sait pas précisément d'où viennent les informations américaines, car la protection des sources est un principe essentiel au sein des services de renseignements."

Alain Winants, l'administrateur-général de la Sûreté de l'Etat, n'a pas souhaité s'exprimer lundi sur le programme PRISM de ses collègues américains. "J'en ai appris l'existence via les médias. Un tel système n'existe pas chez nous. Si nous voulons pénétrer dans un compte e-mail, nous devons passer via une commission."

Le programme PRISM visait à intercepter les communications d'internautes hors des Etats-Unis via neuf grands groupes internet dont des réseaux sociaux comme Facebook.

Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK